Sports & Loisirs

3e édition du Tour Cycliste « Roulons pour la Jeunesse »

0 184

La journée du 6 septembre, des employés de la Banque Nationale de l’Abitibi-Témiscamingue, des parents, des clients et des amis ont relevé un défi de taille. Cinq groupes de cyclistes débutaient une grande randonnée de vélo qui faisait dans les alentours de 100 km. Le principe de cette activité est de faire un tour cycliste comme une étoile qui se referme. Les 29 participants partaient des succursales d’Angliers, Val-d’Or, Malartic, La Sarre et Amos et se rejoignaient tous au centre de la région à la salle Rouyn-Noranda.

 

Ce tour cycliste, qui en est à sa troisième année, a une vocation plus large, car les dizaines de participants amassaient des fonds pour un programme de bourses de la Banque Nationale pour pouvoir participer. Ce programme de bourses récompense la persévérance scolaire des élèves des écoles secondaires de l’Abitibi-Témiscamingue. Ce tour, ainsi que le programme de bourses, sont exclusifs à la région. « Lors de notre première année, nous avions amassé un peu moins de sous et avions remis 14 bourses », explique André Lesage vice-président régional de la Banque Nationale en Abitibi-Témiscamingue « et l’année passée nous avons aidé 42 élèves ». Marcel-Raymond a été particulièrement à l’honneur l’année passée et une douzaine d’élèves ont été récipiendaires de bourses de ce programme, dont le Coup de Cœur de l’Abitibi-Témiscamingue. Pour l’édition de cette année, l’organisation, qui est composée uniquement d’employés de la Banque Nationale en Abitibi-Témiscamingue, avait pour objectif de ramasser 12 500$. Ils ont réussi à amasser 17 425$. Ce sont grâce aux candidatures envoyées par les écoles secondaires de la région que le programme redistribue la totalité des fonds amassés aux élèves méritants. « Pour la Banque Nationale de l’Abitibi-Témiscamingue et ces employés, la jeunesse c’est l’avenir », précise monsieur Lesage. C’est pourquoi ce programme de bourse existe, pour pouvoir être capable de faire une différence pour eux dans leur cheminement. À la lumière des bourses déjà remises, André Lesage confirme qu’elles font réellement une belle différence.

 

Ce tour cycliste est la seule activité de financement pour remplir le programme de bourses de la persévérance scolaire. Cette année, il y avait une nouveauté dans les succursales de la Banque Nationale. Comme les services aux clients doivent rester ouverts, des vélos stationnaires étaient installés là-bas. Les clients pouvaient donc venir sur place, choisir un employé et le commanditer un certain nombre de minutes de vélo stationnaire. Le montant payé pour faire pédaler l’employé était aussi déposé dans le programme de bourse de la persévérance scolaire des élèves du secondaire de l’Abitibi-Témiscamingue. Une autre belle idée qui vient d’ici et qui aide les gens d’ici.

About the author / 

Claudelle Rivard