Actualités

Des honneurs pour un Franco-Ontarien convaincu et convaincant

0 161

Pour Albert Gauthier, l’année 2017 s’est terminée dans la joie. En effet, quelques jours avant Noël, l’homme d’Earlton, qui a la francophonie tatouée sur le cœur, a appris que sa candidature avait été retenue et qu’il allait recevoir en 2018 la médaille de l’Ordre de la Pléiade.

Chaque année, la Section de l’Ontario de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) remet la médaille de l’Ordre de la Pléiade à des personnalités pour leurs contributions exceptionnelles envers la Francophonie ontarienne. Même si la cérémonie d’investiture n’aura lieu qu’au printemps 2018 à l’Assemblée législative de l’Ontario, à Toronto, les récipiendaires, eux, ont déjà été dévoilés à la fin du mois de décembre 2017.

La candidature de monsieur Gauthier fut soumise par John Vanthof, député pour Timiskaming-Cochrane. C’est pour sa grande contribution à la promotion et à la défense des droits des francophones que l’homme retraité sera honoré. M. Gauthier a toujours été reconnu dans la communauté grâce à son travail de cultivateur et son implication dans de nombreuses organisations, dont, entre autres, le Club Lions d’Earlton, le Centre de santé communautaire du Témiskaming, la Caisse Populaire d’Earlton, l’ACFO Témiskaming, les Chevaliers de Colomb et Dairy Farmers of Ontario. « J’ai toujours essayé de défendre les droits des francophones en Ontario. Quand je faisais partie de comités anglophones, je m’assurais qu’il y ait de la littérature en français pour résumer les points importants », explique-t-il. En 2009, Earlton accueillait le Concours international de labour (International Plowing Match). En tant que vice-président, M. Gauthier voulait que l’événement en soit un bilingue et inclusif. En plus de rassembler les francophones de sa communauté, il a entrepris des partenariats avec des gens du Témiscamingue québécois et de Timiskaming First Nation de Notre-Dame-du-Nord pour attirer le plus possible de gens lors de ce rassemblement de grande envergure. Ce fut mission accomplie! Pour la première fois en 86 ans, le Concours international de labour se déroulait dans les deux langues officielles. Tout a été traduit : des règlements aux discours, en passant par les dépliants. « Je pense que c’est mon implication dans le comité de ce concours qui a eu beaucoup d’influence sur ma candidature. »

La francophonie est donc au cœur de l’existence de cet homme dévoué. « J’ai été élevé à Earlton, en français. À la maison, on parlait toujours en français. Aujourd’hui, j’habite encore ici et la communauté francophone est très présente. À Earlton, les gens s’adressent en français, et j’espère que ça ne changera jamais. »

C’est en compagnie de quelques membres de sa famille que M. Albert Gauthier a l’intention de se rendre à Toronto au printemps pour recevoir ces honneurs qui sont pleinement mérités. « Je me sens un petit peu petit dans tout ça. J’ai seulement fait le devoir que j’avais à faire dans ma vie. Je n’ai jamais pensé recevoir ça. C’est une belle surprise », termine-t-il humblement.

 

Qu’est-ce que l’APF?

Cette Assemblée parlementaire de la Francophonie se compose de 83 parlements et organisations interparlementaires qui partagent les valeurs de la Charte de la Francophonie. Elle est répartie sur les cinq continents et elle a été créée à Luxembourg en 1967. Ses actions visent principalement à renforcer la solidarité entre les institutions parlementaires, à promouvoir la démocratie et l’État de droit, plus particulièrement au sein des communautés francophones, et à faire rayonner la langue française et la diversité culturelle sur la scène internationale.

 

Qu’est-ce que l’Ordre de la Pléiade?

C’est en 1976 que la Pléiade, Ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures, a vu le jour. Cette initiative est destinée à reconnaître les mérites des personnalités qui contribuent à l’épanouissement de la langue française.

About the author / 

Dominique Roy