Actualités, Arts & Culture

À la découverte de Musique Nomade et de Nikamowin

0 23

Musique Nomade (MN) est un organisme à but non lucratif qui fait la production et la promotion de musiciens et de chanteurs autochtones traditionnels et contemporains. Il a été fondé en 2006 pour soutenir la relève artistique autochtone tout en favorisant les rencontres interculturelles entre ces artistes parfois isolés sur leur territoire. MN s’assure également d’une représentation culturelle autochtone au sein de l’industrie musicale canadienne en plus de contribuer à la mémoire numérique des langues et des musiques traditionnelles autochtones. Pour ce faire, l’organisme a développé Nikamowin, une plateforme d’écoute qui rassemble les musiques et les profils d’artistes autochtones de son réseau. Il s’agit là d’une belle découverte en cette Année internationale des langues autochtones.

La recherche sur la plateforme

Nikamowin offre plusieurs façons d’effectuer les recherches. On peut trouver des artistes par genre musical (blues, chants de gorge, contemporain, country, folk, hip-hop, indie, joik, pop, rock, traditionnel, trap et électro), par nation (Anishnabe, Atikamekw, Cris/Métis, Huron-Wendat, Innu, Inuit, Mi’gmaq, Métis-Mi’kmaq, Oji-Cree, Ojibwé, Sami et Wolastoqiyik) ou par langue (anglais, atikamekw, français, innu, inuktitut, mi’gmaq, sámi et wolastoqey). La recherche par territoire est aussi possible puisque l’on peut explorer une carte qui permet de repérer les artistes par communauté. Un profil de chaque artiste est présenté et il est accompagné des chansons enregistrées par celle-ci ou celui-ci. La plateforme offre également des « playlists » régulièrement renouvelées afin de mettre en vedette différents artistes et différentes musiques autochtones.

Des artistes de chez nous

Sur cette plateforme, une belle vitrine est accordée à des artistes appartenant aux communautés de Winneway et de Timiskaming. C’est avec la carte géographique des territoires que l’on peut les repérer et les découvrir.

Du côté de Winneway, on peut entendre quatre chansons en anglais de Digging Roots, un couple marié composé de Raven Kanetakta et ShoShona Kish, dont les styles mêlent folk-rock, pop, blues et hip-hop. D’ailleurs, le duo a remporté le prix Juno du meilleur album autochtone de l’année en 2010 avec son album We Are. Le couple habite maintenant à Toronto, mais le mari est originaire de Winneway. Quatre chansons du jeune artiste anishnabe Junior Mathias sont également présentées. Celui-ci se spécialise dans le hip-hop.

Pour ce qui est de la communauté de Timiskaming, celle-ci regroupe des artistes de Timiskaming First Nation et du nord de l’Ontario. Le country y est à l’honneur avec une chanson de Clifton Polson alors de Bryan Chief nous immerge dans la musique new age et Duane Paul dans le folk. Plusieurs seront heureux d’y entendre Dominic Lafontaine, bien connu dans le milieu artistique du Témiscamingue. Ce diplômé de l’Université d’Ottawa en arts visuels est à la fois un artiste, un poète et un musicien. Sur Nikamowin, sa musique mélange le blues, le folk et le country, soit le reflet de son héritage multiculturel. Esther Pennell surprend avec son mélange de bluegrass et de country. Chanteuse, compositrice et musicienne, elle vit à Temagami, en Ontario. Ses racines autochtones proviennent de la Première nation Qalipu Mi’kmaq à Terre-Neuve-et-Labrador. Toujours du côté de Timiskaming, deux groupes sont à l’honneur, soit Mustapio’s Magical Murder Music dont fait partie Darrell McBride, un groupe qui allie le punk et le grunge, ainsi que le duo hip-hop Crooked North formé par Cee Lynx et Christopher Linklater.

About the author / 

Dominique Roy