Non classé

Une affaire de famille (SPÉCIAL AGRO 2018)

0 957

Un des grands défis du milieu agricole est certainement celui de la relève. Bâtir une ferme, un nom c’est une chose, pouvoir en assurer la pérennité en est toute autre. Et dans une société où le milieu agricole n’est pas toujours valorisé il apparaît parfois compliqué d’avoir une relève, même familiale. Ou pas.

Pour Michel Robert et sa conjointe Lorraine Mondou, propriétaires de la Ferme Mondou et Robert et des Services Agritem, la chance a joué en leur faveur. Heureux parents de cinq enfants, il s’en trouve quatre à avoir eu la fibre agricole et désireux de perpétuer la tradition familiale. Et comme si ce n’était pas assez, leurs gendres se trouvent eux aussi impliqués dans l’entreprise familiale.

Il y a d’abord l’ainée Marie-Christine, qui a fait son cours Technique de production animale à Saint-Hyacinthe, et son conjoint Danik Sarrazin, avec un cours en agronomie à l’Université Laval, tous deux actionnaires de Services Agritem avec Michel et sa conjointe. Ensuite, il y Amélie, professeure de mathématiques, et qui parallèlement commence tranquillement à gérer l’administration de l’entreprise familiale. Son conjoint Michael Courtemanche, passionné des animaux, se trouve lui être à la gérance du troupeau de la ferme Mondou et Robert.

Yannick, avec un DEP électromécanique en poche, s’occupe de la gestion du centre de grains à Lorrainville. Quant à Michael, il finit actuellement son cours de gestion d’entreprise agricole à l’ITA de la Pocatière mais est fermement décidé à revenir en région pour s’impliquer dans l’entreprise familiale. Il faisait même partie de la cohorte de « Place aux Jeunes agricole » au mois de juin 2017. Enfin, Cédric, l’informaticien, pour sa part a plusieurs fois travaillé avec sa famille mais ne pense pas devenir agriculteur.

« Depuis qu’on a acheté à Lorrainville, on fait participer les jeunes de plus en plus aux décisions. Éventuellement, ça va devenir leurs entreprises, alors on veut leur laisser la chance de développer et exprimer leur vision », explique Michel Robert. Même s’il se considère privilégié d’avoir une si belle relève familiale, monsieur Robert exprime tout de même que lui et sa conjointe se sont donné les moyens d’en arriver là, comme de nombreuses visites de fermes avec leurs enfants lorsqu’ils étaient plus jeunes : « Ce sont des petits gestes comme ça qui peuvent allumer des choses […] là où est encore plus chanceux, c’est qu’on ne choisit pas les conjoints de nos enfants et pour l’instant on a deux sacrés bons gendres qui tripent dans le milieu agricole ».

La première ferme, du côté sud de Saint-Eugène-de-Guigues, avait été achetée aux parents de monsieur Robert, par lui-même et sa femme en 1993. Déjà à l’époque le couple avait rencontré un fiscaliste en vue de penser à la relève alors que madame Mondou était tout juste enceinte de leur troisième enfant. Ensuite en 2001, le couple acquiert une deuxième ferme, au nord du village de Saint-Eugène, consacrée à la production laitière. Enfin en 2016, ils rachètent la Ferme des Prés d’Or qui devient Services Agritem et par le fait même le siège social des deux compagnies (Ferme Mondou et Robert et Services Agritem).

Photo: La grande famille Mondou-Robert
Crédit: Facebook

About the author / 

Guillaume Gonzalez