Actualités

Avec vos bouteilles, on fait des merveilles…

0 935

Après avoir à peine terminé la construction d’une première serre à partir de bouteilles de plastique recyclées, les élèves de deuxième secondaire de l’école Marcel-Raymond en commencent une autre. L’idée du projet a émergé en mai dernier dans le cadre d’un cours de science où il était question d’environnement.

La serre, d’une dimension de 8 pieds par 8 pieds et de 6 pieds de haut, a nécessité plus de 5000 bouteilles pour sa construction. Une fois terminée, la serre a été acquise par madame Syndie Gauthier et monsieur Pierre Bergeron, parents d’Anna Bergeron, participante au projet. « Nous voulonsl’utiliser pour produire des légumes l’été prochain, mentionne-t-elle. On voit déjà une différence de température quand on entre dans la serre. C’est plus chaud dedans ».

L’environnement au cœur du projet

Face au défi que pose le plastique partout sur la planète, les jeunes accompagnés de deux professeurs ont souhaité faire une différence, chez nous. Les serres sont construites à partir de bouteilles transparentes de diverses grosseurs. Les rejets engendrés par les parties non utilisées sont de moins de 5 %. Même les bouchons sont conservés pour un projet futur.

Pour Lucille Bougie et Martin Larche, accompagnateurs au projet, c’est une excellente façon de sensibiliser les élèves à l’environnement. « On voit déjà une diminution du nombre de jeunes qui utilisent des bouteilles en plastique et une augmentation de gourdes réutilisables, » souligne monsieur Larche.

Des apprentissages multiples

Les objectifs de ce projet sont multiples : faire réaliser aux élèves et citoyens l’ampleur de la consommation de bouteilles, recycler et donner une seconde vie au plastique, travailler divers apprentissages tant au niveau manuel qu’académique, tout y est pour que ce projet soit gagnant. Les jeunes apprennent à mesurer, visser, faire de la publicité, travailler en équipe et bien d’autres choses.

« C’est agréable de voir qu’on peut faire quelque chose de beau et solide avec un déchet », mentionne Anthony Gingras, élève participant au projet.

« Les jeunes sont réellement impliqués », ajoute madame Bougie. « Ils travaillent sur la serre dans le cadre de certains cours, sur l’heure du diner et même en soirée. L’enthousiasme est tel qu’on a beaucoup moins de discipline à faire en classe parce que les élèves veulent du temps pour travailler au projet », termine-t-elle.

Durabilité?

Ce projet ne serait pas possible sans la participation de partenaires dans le milieu : cueillette de bouteilles, commandites d’entreprises pour le bois, les vis et autres matériaux.

« Il faut s’assurer que le projet continue, s’exclame Anna-Rose Gélinas, élève de deuxième secondaire. Par contre, on ne veut pas que les gens consomment plus de bouteilles pour nous encourager, ce n’est pas ça le but », ajoute-t-elle.

« C’est déjà un défi de ramasser les bouteilles, mais on souhaite avoir encore plus de difficulté à le faire parce que ça voudra dire qu’on réussit à conscientiser les gens sur l’importance de diminuer la consommation de plastique », complète Lucille Bougie avec sérieux.

Les jeunes de l’école Rivière-des-Quinze de Notre-Dame du Nord ont aussi commencé à ramasser les bouteilles de plastique pour contribuer au projet. Monsieur Larche explique le projet aux jeunes de première secondaire pour les impliquer et les sensibiliser à leur tour. Donc, avec les Fêtes qui arrivent, ne jetez pas vos bouteilles en plastique, peu importe leur grosseur. Allez les porter à l’école Marcel Raymond de Lorrainville ils en feront des merveilles. Ou, encore mieux, n’en consommez pas.

About the author / 

Nadia Bellehumeur