Non classé

Budget conservateur pour la Ville de Ville-Marie

0 235

Le 18 décembre dernier, le conseil municipal de la Ville de Ville-Marie a adopté son budget 2018. Le maire, Michel Roy, le qualifie de conservateur, la plupart des projets étant déjà en branle avant son arrivée.

Parmi les investissements, notons surtout la phase II de la rénovation de l’aréna, estimée à 883 000$. « C’est ce qui va paraître le plus, physiquement. La première phase, qui tournait autour d’un million, touchait beaucoup la soudure, la structure et la toiture. Là, on parle de l’accessibilité aux personnes handicapées, les entrées, les lumières DEL, la ventilation et la façade extérieure ». La piscine, vieillissante, se verra injecter 105 000$ pour son entretien. Il est à noter que pour ces 2 investissements, la Ville bénéficie d’une aide financière émanant du Fonds de développement du sport et de l’activité physique.

L’usine de traitement des eaux sera réaménagée et se verra ajouter un bassin au coût de 1 500 000 $ afin d’être aux normes. Pour Martin Lecompte, directeur général de la Ville de Ville-Marie, le traitement des eaux est un dossier important : « Les gens ne se rendent plus compte, ils ouvrent leur robinet, ils ont de l’eau potable et ils trouvent ça normal. C’est correct, mais à entretenir c’est un coût et de plus nous avons des obligations de nous mettre aux normes environnementales ».

La Ville fait aussi face à des augmentations de charges comme la sécurité incendie (60 000 $) ou encore sa quote-part dans la gestion des matières résiduelles qui fait un bond de 45 000 $.

Concernant la taxe foncière, en 2018, pour une maison évaluée à 150 000$, le taux de taxe passera de 1.04$ à 1.06$ par tranche de 100$ d’évaluation (soit une augmentation de 89$). « Il ne faut pas oublier qu’on a beaucoup de services avec seulement 2 600 de population. Tout l’enjeu est là. On a beaucoup de coupures au niveau du gouvernement et beaucoup de mise aux normes environnementales et le seul revenu qu’on a c’est la taxation », explique Michel Roy. Le maire confie qu’il y a beaucoup de remise en question au niveau du conseil à savoir si la Ville a les moyens de payer et maintenir autant de services pour une petite population. Interrogé sur une éventuelle fusion afin de garantir un meilleur service aux citoyens, monsieur Roy ne ferme pas la porte. « Évidemment, la première chose qui nous vient à l’esprit serait une fusion avec Duhamel-Ouest. Mais il faudra qu’on s’assoie et qu’on regarde ensemble. Il faudra aussi faire une étude pour voir si c’est profitable aux 2 municipalités. Laverlochère et Angliers viennent de faire un premier pas, nous verrons très vite ce qu’il en ressort » conclut-il.

Photo: plan de l’aréna Frère-Arthur-Bergeron rénovée

About the author / 

Guillaume Gonzalez