Actualités, Ontario

Chronique 100% Témis: Angèle-Ann Guimond (L’Éden Rouge)

0 135

Le Journal Le Reflet, en partenariat avec CKVM et TV Témis, est fier de vous présenter 100% Témis. ne manquez pas les lundi à 19h, et ce, jusqu’au 30 octobre, le talk-show 100% Témis à TV Témis. En complément au contenu de l’émission, le Reflet vous présente cette chronique sous forme d’entrevue question-réponse.

 

Qu’est-ce qui t’a donné l’envie de te lancer en restauration ?
J’ai toujours été plus attirée vers la transformation agroalimentaire que par l’agriculture. Petite, j’avais hâte de récolter les fruits et les légumes de nos serres pour en faire des confitures, des conserves et des plats. Toutefois, ma passion pour la restauration s’est vraiment développée lors de mes premières expériences de travail, pendant mon cours à l’ITHQ. Car au départ, je venais faire mon cours de cuisine dans le but de retourner dans l’entreprise familiale et d’y faire uniquement de la transformation. J’ai vite compris que la restauration était faite pour moi, par son côté créatif et toute l’adrénaline que ce monde nous procure.

Quels sont les bons et mauvais côtés d’être restaurateur en région ?
Beaucoup d’heures de travail, d’énergie et de stress pour un maigre revenu. Heureusement que je suis passionnée (rires). Par contre, cette réalité s’applique partout au Québec. Ici, la main-d’œuvre qualifiée est TRÈS rare. La plupart du temps, nous devons former de nouveaux employés tous les ans. Selon moi, le plus difficile ici c’est le fait que la saison touristique et la période d’achalandage sont très courtes (juillet et août). Il faut donc être très créatif et patient le reste de l’année pour attirer la clientèle (groupe pendant l’hiver, service traiteur, repas cabane à sucre au printemps, produits du temps des fêtes, etc.). L’avantage, c’est que nous avons un grand territoire et que l’agrotourisme est encore peu exploité dans notre région. Nous pouvons donc bâtir cette sphère à notre image et selon nos propres ressources.

Un aliment ou plat que tu n’as jamais goûté encore ?
Je suis une amatrice des produits de notre terroir. Par contre, il y a encore beaucoup de gibiers sauvages qui n’ont jamais été dans mon assiette. Le castor en est un.

Quelle est ta cuisine internationale préférée ?
La cuisine thaïlandaise et  la cuisine mexicaine traditionnelle, pas les nachos au fromage (rires). J’apprécie également tout ce qui provient de la mer, donc toutes les cuisines du monde qui en servent me régalent.

C’est quoi ton « comfort food » ?
Le spag de ma mère et le traditionnel buffet du temps des fêtes. Je capote vraiment sur la bouffe du temps des fêtes, tourtières, purée de pommes de terre, sandwichs pas de croûtes, salade au macaroni… miam!

Ton coup de cœur produit régional, celui dont tu ne te passes jamais ?
Si on oublie les produits frais de l’Éden rouge, je dirais sans aucun doute le miel Abitémis et en deuxième, le fromage Le Cru du Clocher.

About the author / 

Guillaume Gonzalez