Actualités, Chronique 100% Témis

Chronique 100% Témis: Cédric De Marneffe (Eau Vive Expérience)

0 19

Le Journal Le Reflet, en partenariat avec CKVM et TV Témis, est fier de vous présenter 100% Témis. Ne manquez pas les lundi à 19h, et ce, jusqu’au 30 octobre, le talk-show 100% Témis à TV Témis. En complément au contenu de l’émission, le Reflet vous présente cette chronique sous forme d’entrevue question-réponse.

 

Depuis combien de temps fais-tu du kayak?
Depuis 21 ans maintenant; j’avais 11 ans quand j’ai commencé.

Y a-t-il beaucoup de kayakistes au Témiscamingue?
Je sais qu’il existe au Témiscamingue une petite communauté d’adeptes du kayak de mer. Beaucoup de gens pratiquent aussi certainement le kayak de façon plus ou moins occasionnelle, en famille ou entre amis, à bord de petites embarcations récréatives sur les nombreux plans d’eau de la région. Pour ce qui est du kayak d’eau vive (kayak de rapides), la discipline dans laquelle je suis le plus spécialisé, les pratiquants au Témiscamingue doivent se compter sur les doigts d’une main. Beaucoup d’adeptes viennent par contre régulièrement de l’extérieur de la région, de l’Ontario, mais aussi de l’Abitibi, pour se pratiquer sur la magnifique rivière Kipawa.

Quel est ton cours d’eau préféré?
La quantité folle de cours d’eau navigables pour le kayak que nous avons au Québec et dans notre région est particulièrement unique; nous n’aurions probablement pas assez d’une vie pour tous découvrir! De plus, ces rivières et ces rapides peuvent changer considérablement en fonction du niveau d’eau et de la saison. Question difficile donc, mais je dirais que la Rivière Kipawa ici au Témiscamingue fait assurément partie du top de ma liste dans le registre des rivières sportives du Québec (en eau vive).

Que penses-tu du succès croissant du paddle board?
Plus il y a de monde sur l’eau profitant de façon simple et respectueuse de ce que la nature nous offre gratuitement, mieux c’est!

LA question que tout le monde se pose : la pagaie, dans quel sens on l’utilise?
J’espère que je vais répondre à votre question avec ceci. La pagaie de kayak se distingue de la rame de canot par le fait qu’elle a deux pales au lieu d’une seule. Le creux de chaque pale doit toujours être placé vers l’arrière lorsqu’on enfonce celle-ci dans l’eau, de façon à maximiser la force de traction et l’effort de propulsion de l’embarcation.

About the author / 

Guillaume Gonzalez