Actualités, Ontario

Chronique 100% Témis: Kevin Poitras (SkyDive Petawawa)

0 275

Le Journal Le Reflet, en partenariat avec CKVM et TV Témis, est fier de vous présenter 100% Témis. ne manquez pas les lundi à 19h, et ce, jusqu’au 30 octobre, le talk-show 100% Témis à TV Témis. En complément au contenu de l’émission, le Reflet vous présente cette chronique sous forme d’entrevue question-réponse.

 

À quel âge as-tu fait ton premier saut ?
23 ans

 Quel est ton plus beau souvenir de saut ?
La première fois que j’ai ressenti l’effet d’une vraie chute libre en solo avec mon propre équipement.

 À quel endroit rêverais-tu de sauter ? (N’importe où dans le monde)
Je l’ai déjà réalisé en fait. C’était de sauter à Dubaï, au-dessus d’une des plus belles réalisations humaines (The Palm) et aussi de sauter en tant qu’instructeur-tandem, à Riviera Maya au Mexique, où j’ai moi-même fait mon premier tandem.

Conseil pour un bon premier saut ?
Décrocher complètement et savourer tout le sens de l’expression «Vivre le moment présent».

As-tu une routine/superstition avant chaque saut ?
Une superstition avant chaque saut? La fameuse poignée de main entre chaque sauteur, en se souhaitant bon saut. Pendant longtemps, si j’avais le malheur de passer à côté, je sentais ma tension monter en mettant le pied dehors, comme si je ne l’avais jamais fait, que ma vie était en péril (rires).

As-tu pratiqué/intérêt envers d’autres sports extrêmes ?
J’ai toujours été de nature à aimer prendre des risques, mais je ne me considère pas casse-cou pour autant puisque j’aime les risques «calculés».

Y a-t-il un engouement pour des sauts en parachute au Témis ?
Depuis au moins 10 ans, j’ai toujours palpé le désir de ramener les sauts en parachute au Témiscamingue puisque c’est ici que j’ai appris à en faire. Je suis donc fier d’avoir trouvé les bonnes personnes pour réaliser ce rêve et pouvoir enfin faire vivre cette expérience aux gens d’ici. Je suis d’autant plus fier et surpris de voir autant d’engouement de la part de la population. J’aimerais bien être en mesure de le refaire chaque été sur le sol témiscamien.

About the author / 

Guillaume Gonzalez