Actualités, Chronique estivale

Chronique estivale: Yamaha Stock-Car de Béarn

0 118

Tout au long de l’été, le Reflet vous fait revivre la naissance de grands festivals témiscamiens pour sa chronique estivale.

 

Il y a une vingtaine d’années de cela, la Rigolade de Laverlochère officiait déjà comme un événement incontournable de courses au Témiscamingue. Tellement qu’il proposait deux fins de semaine de course dans l’année, une au printemps et une à la fin de l’été. Le poids de l’organisation de deux événements en l’espace de quelques mois devenant trop lourd, il fut décidé d’arrêter les courses du mois d’août. Au grand dam des coureurs. C’est alors que l’un d’eux, Stéphane Touzin, se décide d’aller cogner à la porte de Geneviève Arpin.

« Il est venu me voir en sachant que j’aimais beaucoup ça. J’assistais déjà à toutes les courses de Laverlochère dans ce temps-là. Il m’a demandé si ça nous intéressait de reprendre la 2e course, mais à Béarn », raconte madame Arpin, membre du comité organisateur depuis la 1re édition en 2003. Elle a par la suite consulté quelques amis, qui allait par la suite devenir le premier comité, qui se sont dit que ce serait une belle occasion de créer un événement d’envergure à Béarn. Nous sommes à l’époque en 2002. « On ne savait pas à quoi s’attendre. Quand on a dit oui, dans notre tête on organisait la course le mois suivant ! », lance-t-elle hilare.

Comme beaucoup de festivals, il a fallu partir de zéro. À l’époque, le célèbre circuit du Camshaft n’existe pas encore. La municipalité de Béarn leur a prêté un terrain et de là il a fallu absolument tout bâtir. De plus, les infrastructures à l’époque étaient temporaires, il fallait tout monter/démonter à chaque fois. La première année, le comité y est même allé de ses poches personnelles pour financer l’événement. Au fil des ans, l’événement a saura se rentabiliser et investir dans des infrastructures fixes.

Après des mois de travail acharnés, c’est le 19 juillet 2003 que prend place la 1re édition du Stock-Car de Béarn (qui ne s’appellera Yamaha Stock-Car que l’année suivante lorsque Scie et Marine Ferron commanditera la bourse des 8 cylindres modifiés). Environ 1 000 visiteurs se seront déplacés pour cet événement qui allait devenir un incontournable des coureurs et amateurs de mécanique automobiles.

Résultats 1re édition 2003

Mini-Camshaft (4 & 6 cylindres)
1- Maxim Bourassa (#273)
2- Francis Lacasse (#144)
3- Pierre Samson (#26)

Camshaft (8 cylindres)
1- Francis Larose (#375)
2- Christian Brassard (#6)
3- Jonathan Audet (#648)

Photo Une: Francis Larose, détenteur du 1er Camshaft, accompagné du propriétaire de la voiture performante, Guillaume Bibeau, des animateurs et des commanditaires majeurs
Photo Texte: Le comité organisateur des courses de Béarn

About the author / 

Guillaume Gonzalez