Actualités

De la musique et du fun pour les 75 ans de Belleterre

0 464

Le Music Fest et la Ville de Belleterre s’unissaient afin de bien marquer la soufflée des 75e bougies de cette cité qui s’est développée autour d’un gisement d’or.

En effet, c’est en 1942 que la ville est officiellement fondée à la suite de l’ouverture de la Mine en 1935. La Ville a compté jusqu’à 2500 habitants. En 1946, un cinéma de 400 sièges est même construit dans la communauté qui est en pleine expansion. En 75 ans, beaucoup de choses se sont passées et l’économie s’est métamorphosée. Aujourd’hui, l’industrie forestière et touristique a pris le dessus sur l’industrie minière. Malgré la chute démographique qui a suivi l’arrêt des activités minières, Belleterre demeure un village énergique peuplé de citoyens qui vivent en symbiose avec la forêt environnante, les nombreux lacs et sentiers. La fête du week-end du 21 au 23 juillet a montré que Belleterre a marqué les cœurs et les esprits au cours de son histoire encore jeune puisque plusieurs centaines de personnes ont assisté aux célébrations.

L’ambiance était dans la place!

Le Musicfest a d’abord ouvert les Fêtes avec une soirée Country le vendredi soir. Au programme : Louis Bérubé et Highway 65. Alors que le Music Fest avait habitué son public à des accents plus rock, la soirée country a permis d’élargir le répertoire et le public de l’événement.

Le samedi, c’était le Centre multiculturel de l’Est témiscamien (Salle du curling) qui organisait les activités en collaboration avec la Ville. Rallye historique, jeux gonflables pour enfants et musiciens locaux ont égayé la journée. Un coquetel en début de soirée et une allocution de l’historien amateur Ghislain Loiselle a permis aux gens d’en apprendre plus sur l’histoire de Belleterre. Le curé a aussi retracé un pan du patrimoine religieux de la Ville. S’en est suivi une allocution plus formelle de la part du maire de Belleterre Bruno Boyer, fier d’être à la mairie en ce temps de célébration et fier de voir sa Ville toujours aussi animée.

Ce sont 280 personnes qui ont assisté au souper; un succès aux dires de l’organisateur Jean-Luc Hein. « Des gens de partout se sont déplacés. Les gens de l’Est et autres qui ont des liens avec Belleterre ont bien répondu à l’appel. Les activités de jour ont aussi attiré plusieurs personnes qui nous ont communiqué leur appréciation du moment ». Une soirée dansante avec DJ Boogie a conclu la soirée alors que certains se dirigeaient vers la deuxième soirée musicale du Music Fest…

Au menu? Le groupe témiscamien Zone 13 qui a donné tout un show. Le festival belleterrien a toujours eu le souci d’intégrer des talents locaux dans sa programmation. Les membres du groupe ont apprécié leur expérience et ça paraissait sur scène. Phil Doherty, chanteur du band en témoigne : « Zone 13 a vécu une expérience mémorable au Music Fest! Je crois qu’il a s’agit de notre meilleur spectacle à vie. On a eu du plaisir comme jamais et je crois que ça aura transparu dans notre prestation. J’ai assisté au Music Fest comme spectateur pour la première fois en 2014 et depuis, j’espérais pouvoir monter sur sa scène. Espérons que l’événement va continuer d’exister pour encore de nombreuses années. Le public du Music Fest est vraiment trippant »! Eh oui! Chaque année, des commentaires similaires sont faits : les spectateurs du Music Fest sont toujours avides, enthousiastes et en redemandent.

Ensuite, un groupe hommage à Def Leppard et Backbeat ont assuré la seconde partie. On retrouvait l’énergie rock typique du Musicfest et la fête a levé comme d’habitude.

Finalement on peut dire sans se tromper que le Music Fest tout comme le 75e de Belleterre ont été à la hauteur des attentes.

Martin Bernard, membre du groupe Zone 13.

 

Les membres du groupe Highway 65 ont, selon une publication Facebook, adoré leur expérience à Belleterre. Ils ont tenu a saluer le travail et l’accueil chaleureux de Roger Nantel et Chantal Bernier, responsables du comité organisateur. Crédit photo : Highway 65/Facebook

Les jeux gonflables ont connu beaucoup de succès auprès des enfants.

La sallle du souper au Centre multifonctionnel de l’Est témiscamien.

 

 

 

About the author / 

Mathilde Mantha

Passionnée de lecture, d’écriture, d’art et de culture, elle a fait des études collégiales en littérature. Son désir de relever des défis l’a conduite au sein de l’équipe du journal le Reflet où elle peut contenter en partie, sa curiosité et son avidité d’information.