Actualités, Sports & Loisirs

Des amateurs de lutte comblés à Timiskaming First Nation

0 125

Ding! Ding! Ding! C’est sur le coup de 19 h 30 que le gong a sonné le 8 novembre dernier à l’intérieur du gymnase de l’école Kiwetin de la Timiskaming First Nation. Plus d’une centaine de personnes étaient réunies pour assister à un gala de lutte professionnelle de la CWF Wrestling.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’action était au rendez-vous. Pendant un peu plus de deux heures, la magie de la lutte a opéré, les spectateurs se prêtant au jeu : Encourager et applaudir les gentils et huer les méchants.

Le clou de la soirée était bien entendu le combat principal : un match par équipe mettant en vedette l’ancienne gloire de la WWE : Tatanka. Ce dernier a fait la pluie et le beau temps, dans les années 1990, dans la plus prestigieuse organisation de lutte professionnelle au monde. Il roule maintenant sa bosse sur le circuit indépendant à travers l’Amérique du Nord, tout en étant toujours sous contrat avec la WWE.

Lorsqu’il se remémore ses belles années à la WWE, il pense tout d’abord aux personnages plus grands que nature de l’époque. Parmi ses rivalités préférées, il cite celle avec Bam Bam Bigelow, Yokozua et Shawn Michael. Il est aussi très fier d’avoir effectué un retour à l’action à Wrestlemania 32 devant une foule de 101 763 spectateurs.

L’avantage d’un gala de lutte comme celui organisé le 8 novembre dernier est bien entendu la proximité de l’action, les spectateurs étant assis à seulement quelques mètres du ring. De plus, les lutteurs sont accessibles, prenant le temps de parler avec les fans, signant des autographes et prenant des photos avec les jeunes et moins jeunes.

« Ce que j’aime de lutter devant les communautés des Premières Nations, c’est de prendre le temps de parler avec les gens, d’écouter leurs histoires, des histoires qui me touchent; ils voient que je suis un être humain comme eux. C’est génial d’être un modèle pour les jeunes des Première Nations. Je me sers de ma notoriété pour les encourager et les inspirer », a mentionné bien humblement le lutteur Tatanka.

Darrell McBride, organisateur de l’événement, se réjouit de la réponse du public, confirmant que plusieurs membres de la communauté de TFN sont de grands amateurs de lutte.

« Cela touche tout le monde, des enfants aux aînés. Plusieurs d’entre nous ont grandi en écoutant la lutte avec nos grands-parents. Pour moi, la lutte, c’est du théâtre pour les hommes. Il y a le côté dramatique, un peu de violence, l’anticipation et la récompense. Ce que j’aime des événements live, c’est que tout le monde se rassemble, hue à l’unisson et encourage ses héros », conclut monsieur McBride.

About the author / 

Francis Prud'homme