Actualités

Des tirelires originales

0 70

Le samedi 6 octobre en avant-midi, une belle activité prenait place à la Galerie du Rift de Ville-Marie. C’est la Caisse Desjardins qui a eu l’idée, en collaboration avec la Galerie du Rift, de réaliser une activité bricolage où les enfants de moins de douze ans pourraient décorer leur propre tirelire. Ce sont une quarantaine d’enfants qui ont décoré autant de tirelires en compagnie de leur maman. Une belle activité familiale réalisée dans le cadre de la semaine de la coopération qui se tient du 14 au 20 octobre 2018.

 

Toutes les places étaient comblées. Avec les adultes, ce sont près d’une soixantaine de personnes qui étaient présentes. Il y avait également une collation et des prix de présence pour les participants. « Chaque enfant se voyait remettre une tirelire en papier mâché en forme de cochon et une panoplie d’accessoires pour la décorer. Peinture, plumes, pompons et même de petits yeux, tout y était », indique Émilie B. Côté, coordonnatrice au centre d’exposition de la Galerie du Rift. L’idée de l’activité était de faire un premier pont entre l’enfant et l’éducation financière. Comme les participants avaient moins de douze ans, la tirelire s’est présentée comme une évidence. « Au lieu de dépenser systématiquement leur argent, les enfants pourront mettre les dollars donnés par leurs parents et leurs grands-parents dans leur tirelire », mentionne François Prévost, directeur des communications pour la Caisse Desjardins du Témiscamingue. Le fait que ce sont les enfants eux-mêmes qui ont décoré leur propre tirelire est aussi un incitatif majeur à ce qu’ils l’utilisent plus tard.

 

Cependant, les enfants n’ont pas pu conserver leur tirelire immédiatement. Pour la semaine de la coopération, l’équipe de la Caisse Desjardins a décidé de présenter les œuvres des participants. La Caisse Desjardins de Ville-Marie a une vitrine qu’ils réservent habituellement pour la Société d’histoire du Témiscamingue. Cette semaine-là, du 14 au 20 octobre, ce sont les petits cochons qui prendront la place pour le plaisir des visiteurs. « Il y a de futurs artistes au Témiscamingue, et certains sont plutôt extravagants », précise monsieur Prévost.

About the author / 

Claudelle Rivard