Actualités

Desjardins s’explique à Latulipe

0 151

La population de Latulipe a été invitée à une rencontre avec des représentants de Desjardins, le 1er novembre dernier vers 19 h, pour comprendre pourquoi ils perdront leur comptoir de service de la Caisse Desjardins à Latulipe. Plusieurs habitants de la municipalité étaient présents, et d’autres encore de Laforce et de Belleterre pour une foule d’environ 70 personnes.

 

La présentation s’est bien déroulée. Les représentants avaient une présentation avec PowerPoint qui expliquait l’historique des technologies de Desjardins, telles qu’Interac, Accès D et plus, mais aussi les statistiques de l’utilisation du comptoir de la Caisse Desjardins de Latulipe. La baisse de son utilisation par les membres dans les dernières années est la raison de sa fermeture prochaine le 7 décembre 2018. Seulement 39 membres utilisent le comptoir de Latulipe de façon régulière.

 

La mairesse de Latulipe-et-Gaboury, France Marion, se dit déçue de la décision, tout comme ses concitoyens. « Le problème réside principalement dans la grande distance qui sépare Latulipe du comptoir de service Desjardins le plus proche qui est à Lorrainville. Ce sont 37 km pour Latulipe, mais pour Laforce il s’agit de 73 km », ajoute la mairesse. Si la distance est l’un des points négatifs, les heures d’ouverture en sont un autre. En effet, le comptoir de service Desjardins de Lorrainville ferme tous les jours à 14 h, sauf le jeudi où la fermeture est à 18 h. La population devrait donc planifier ses déplacements en conséquence pour se permettre de profiter des services de la Caisse Desjardins.

 

Ce sont majoritairement des personnes âgées, qui ont été fidèles à Desjardins toute leur vie, qui sont touchées par cette nouvelle. Certains sont à mobilité réduite et plusieurs se sentent dépassés par les nouvelles technologies, Internet et Accès D, et ne savent pas comment bien les utiliser. Pour régler ce problème, Desjardins a proposé d’offrir des personnes-ressources qui pourraient aller voir, aider et outiller ces personnes avec les différentes technologies. « Il est certain que certaines personnes ne sont pas prêtes pour tous ces changements et il faut avouer que les délais sont très courts », exprime madame Marion.

 

Quelques demandes ont été faites aux représentants de Desjardins lors de cette rencontre. « La fermeture du comptoir est certaine et sans équivoque. Cependant, nous avons senti qu’ils étaient ouverts à nos propositions d’accommodements », de dire France Marion. Une de ces demandes était de retarder l’échéancier et donner une année à la population pour se préparer à la situation. Le fait que le délai soit si court et juste avant la période des Fêtes est alarmant. Un mouvement citoyen a aussi pris place. Annie Gauthier, une citoyenne très impliquée au niveau de l’Âge d’Or, a fait circuler une pétition pour demander à Desjardins de conserver le comptoir ouvert au moins une fois par semaine et a recueilli 350 noms. La pétition ainsi que les propositions seront apportées au conseil d’administration de la caisse par ses représentants qui donneront des nouvelles à la municipalité prochainement.

 

Bien sûr, les commerçants sont touchés par ce grand changement, les comités, événements, petits organismes communautaires et la municipalité également. Une des propositions de Desjardins est de réinvestir dans la population en finançant des projets ou des activités et France Marion et son équipe comptent bien en profiter pour sa municipalité.

About the author / 

Claudelle Rivard