Actualités

Donner ou échanger : Des groupes pour encourager les gens à la réutilisation

0 257

La cause environnementale fait les manchettes de plus en plus et est devenue omniprésente. Notamment, une variété d’initiatives et de mouvements prennent forme. Chacun a des objectifs et des retombées qui lui sont propres. Les groupes et organisations utilisent très souvent les réseaux sociaux afin de partager leurs actions.

Depuis 2017, un groupe uniquement consacré aux articles qui sont donnés existe au Témiscamingue sur le réseau Facebook. Celui-ci s’appelle Veux-tu ça toi au Témis? Il fut créé par madame Solène Bernier, qui a toujours été sensible à l’environnement. « J’ai toujours été conscientisée au recyclage, la récupération et la réutilisation. Cela fait partie de mes valeurs depuis toujours. À travers différents projets artistiques, notamment en théâtre, je réutilise tout ce qui peut servir à confectionner des décors, costumes et même des marionnettes, nous décrit madame Bernier. Il y a quelques années je parcourais Facebook et je suis devenue membre d’un groupe qui s’appelait As-tu ça toi en Abitibi-Témiscamingue. Il y avait cependant très peu d’offres provenant du Témiscamingue. J’ai donc débuté le groupe afin d’offrir un endroit où le don, les échanges et les recherches seraient possibles. Il n’y a aucune transaction monétaire, aucune publicité ou marketing. Des groupes existent déjà qui le permettent. » Le groupe Veux-tu ça toi au Témis? compte aujourd’hui près de 1900 membres.

Un nouveau groupe fut créé au début du mois de décembre; Troc moi ça – Témiscamingue. Ce groupe est orienté vers l’échange et encore une fois, il exclut toutes ventes ou publicités. « Les groupes qui permettent l’échange s’étendent souvent sur un grand territoire. C’est pourquoi j’ai voulu initier ce groupe et ainsi rapprocher les deux parties, nous explique madame Andrée-Anne Paquin, fondatrice du groupe. Une personne qui aurait par exemple un ensemble à thé à donner n’ira pas nécessairement jusqu’à Amos pour le livrer. L’échange vient aussi répondre à un besoin bien précis. Quelqu’un peut avoir un frigo à donner, mais recherche une chaise berçante. Le groupe offre la possibilité de réduire notre consommation et encourage la réutilisation tout en nous permettant d’économiser. »

Il n’y a pas de moment dans l’année pour donner ou échanger. La chose à retenir est qu’il existe des moyens de se départir de choses que nous n’utilisons plus et de passer au suivant. Aussi, pourquoi ne pas rechercher ce dont nous avons besoin du côté de l’usagé et donner ainsi une seconde vie à un item qui aurait possiblement terminé aux ordures.

About the author / 

Mylène Falardeau