Arts & Culture

Du nouveau pour Mother Nature

0 539

Le 8 juin 2019 avait lieu le lancement du troisième album de Mother Nature au théâtre du Rift. Une centaine de personnes étaient présentes pour entendre les pièces de cet album complètement acoustique nommé Renaissance. Il comporte plusieurs nouvelles chansons, mais également certains morceaux des anciens albums, réenregistrés en version acoustique.

Le groupe se compose de Preston Phillips, Martin Bernard, Christian Pinot-Lizotte, Martin Lefebvre, Guillaume Audet, Marion Bernard, Kassy Breton et Dominique Lefort. L’album a été enregistré dans l’église de Belleterre. « Historiquement, les églises étaient bâties de façon à amplifier l’acoustique de la scène, permettant aux fidèles au fond de la salle d’entendre le curé. Ainsi, nous avons utilisé l’acoustique naturelle de la pièce pour enregistrer l’album, ce qui fait que l’écho est celui créé par le bâtiment », explique Preston Phillips, chanteur et un des guitaristes du groupe. Aucun branchement ni effet n’ont été nécessaires à cet enregistrement, tout se passait naturellement grâce à l’église qui offre une sonorité très intéressante. Pour l’enregistrement, toute l’équipe, c’est-à-dire les musiciens ainsi que Cédric Paquin-Bellehumeur, du Studio 11e axe, qui s’occupait de l’enregistrement, montait à Belleterre et ils enregistraient durant la fin de semaine. « C’était l’hiver et il faisait parfois très froid. Le chauffage était bruyant, ce qui nous obligeait à l’éteindre lors des enregistrements. Souvent, nous prenions des pauses afin de le rallumer et nous réchauffer un peu », raconte monsieur Phillips.

Pour monsieur Paquin-Bellehumeur, cet enregistrement a été tout un casse-tête, car, vu la méthode d’enregistrement qu’ils utilisaient, l’écho était présent à 100 % en tout temps. Dans un enregistrement normal, il est habituel d’enregistrer qu’une seule fois le refrain, par exemple, et de reprendre la même séquence, de copier-coller, la séquence plusieurs fois dans le résultat final. L’écho rendait cette technique difficile, car il était toujours présent et rendait les coupes nettes difficiles. Pour ce faire, ils devaient tous faire le moins d’erreurs possible, car une erreur risquait de corrompre la séquence complète. Chacun devait donc être le plus préparé possible et s’est bien entrainé avant la prise de son.

« Le lancement s’est très bien déroulé. Il faut avouer que c’était notre premier spectacle tous ensemble, ce qui a été un beau défi pour Steve Beauséjour, qui s’est occupé de régler le son de la pièce. Avec huit à neuf personnes en même temps sur scène et des instruments avec lesquels il avait moins travaillé, comme la contrebasse, il a réussi à ce que nous ayons un très bon son » partage Preston Phillips. Ils ont bien performé et les personnes présentes ont bien apprécié la présentation.

Ils se produiront sur différentes scènes cet été. Ils commenceront au Fort-Témiscamingue lors de la fête du Canada le 1er juillet. Ils se produiront également lors du Music Fest de Belleterre qui aura lieu les 19 et 20 juillet et lors du vendredi de la Foire gourmande. Leur album est actuellement en vente à l’Intro-Musique, au Dépanneur Cagibi, au Petro-Canada ainsi qu’au Magasin Hein. Vous pouvez également contacter les membres du groupe pour vous le procurer. Sur la page Facebook du groupe, vous pouvez aussi découvrir le vidéoclip de la chanson-titre de l’album Renaissance.  

About the author / 

Claudelle Rivard