Arts & Culture

EGT en Podcast : donner une voix aux jeunes

0 149

Depuis le début de l’année scolaire, les élèves de la première et de la deuxième année du secondaire de l’école Gilbert-Théberge de Témiscaming vivent au rythme d’un nouveau projet chapeauté par leur enseignant, Jérémie Rivard. Il s’agit de EGT en Podcast, un projet pédagogique, dans le cadre du cours d’art dramatique, qui consiste à réaliser des podcasts sur des sujets de leur choix. La durée des épisodes varie de 20 à 40 minutes, et près d’une trentaine d’élèves ont participé au projet jusqu’à maintenant.

Un projet qui anime les jeunes

Le podcast, aussi appelé balado, est un média encore peu connu au Québec. « Lorsque j’ai présenté l’idée à mes élèves, il devait y avoir environ 10 % d’entre eux qui connaissaient le mot podcast », raconte Jérémie Rivard. Maxime Marcotte, un élève participant, était très emballé par la suggestion. « Lorsque monsieur Rivard a parlé du projet, je lui ai tout de suite demandé si nous pouvions faire une chaîne avec les épisodes de tous les élèves, et il m’a confirmé que c’était l’idée », explique-t-il. Il connaissait déjà la formule puisqu’il suivait le podcast vidéo de Cyprien, un vidéaste, blogueur, acteur, doubleur, scénariste de films et de bandes dessinées et animateur français. Jérémie Rivard participe personnellement à deux podcasts : Mayer Podcoat, où il est collaborateur, et Sur la Terre des Hommes, son propre podcast qui parle d’histoire. Il voulait faire connaître ce médium aux jeunes tout en leur permettant de discuter entre eux de différents sujets. « Je trouvais important que les élèves conversent, partagent et montrent qu’ils ont quelque chose à dire. Dans cette optique, le podcast fonctionne comme une radio étudiante, à l’exception que leur écoute est accessible à toute la population », explique monsieur Rivard. « Ce que je préfère dans les podcasts, c’est que l’on peut dire ce que l’on veut, donner notre opinion, et cela sans jugement », partage Maxime Marcotte. « Notre épisode pilote est paru le 8 octobre. Les élèves ont eu beaucoup de plaisir lors de l’enregistrement et la nouvelle s’est propagée, ce qui fait que, à ce jour, la grande majorité des jeunes ont enregistré au moins un épisode », se réjouit Jérémie Rivard. Bien sûr, certains ne désirent pas participer à l’enregistrement, mais ils font quand même partie du projet en effectuant la recherche de contenu. Le tout est un grand travail d’équipe.

L’implication des élèves

Pour faire un épisode, il faut d’abord trouver un sujet. « Ce sont les jeunes qui m’apportent des idées de sujets, et j’approuve leurs choix par la suite. Tant que ça reste de bons goûts, la plupart des sujets sont acceptés », ajoute Jérémie Rivard. En effet, ils ont déjà touché différents thèmes comme les légendes urbaines, les jeux vidéo, le sport, l’ASMR, la motoneige, les animaux disparus, etc. « Pour l’instant, j’ai enregistré quatre émissions et celle que j’ai préférée était celle sur Howie Morenz, un joueur professionnel de la Ligue nationale de hockey de 1923 à 1937 », avoue Maxime Marcotte. Tous les jours, Jérémie Rivard reçoit des jeunes enthousiastes qui proposent de nouveaux sujets. Les élèves effectuent ensuite leurs recherches de façon individuelle ou en équipe, et cela pendant le cours d’art dramatique, à l’heure du dîner et même, parfois, dans leur cours de français, enseigné également par Jérémie Rivard. Ensuite, c’est l’étape de l’enregistrement. Elle a normalement lieu pendant le cours d’art dramatique, mais il arrive que le tout s’enregistre à l’heure du dîner, surtout lorsqu’il s’agit d’élèves qui ne suivent pas ce cours où lorsque certains d’entre eux manquent de temps. « Pour certains épisodes, je suis seul avec un élève sur l’enregistrement et notre maximum a été d’avoir cinq élèves sur le même épisode. Depuis le début du projet, je vois l’amélioration des compétences langagières de mes élèves. Il faut beaucoup de courage pour parler dans un micro en sachant que ce sera accessible à l’ensemble de la population par la suite », avoue Jérémie Rivard.

About the author / 

Claudelle Rivard