Actualités

Femmes autochtones : un appui des Centres de femmes de l’A-T

0 67

Les Centres de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue s’inquiètent vivement de l’impact des résultats de l’enquête criminelle sur des allégations visant des policiers de la SQ à l’encontre de femmes autochtones de Val-d’Or et d’ailleurs. Les inquiétudes portent sur le renforcement du sentiment d’impunité policière, en particulier en ce qui concerne les pratiques relevant du racisme et de la violence systémique à l’égard des Autochtones.

Au terme du processus d’enquête, seules deux accusations ont été portées, et aucune ne concerne le dossier de Val d’Or. Or, l’observatrice indépendante Fannie Lafontaine et les procureurs du Directeur des poursuites criminelles et pénales ont tenu à préciser que la décision de ne pas poursuivre ne signifie pas que les événements allégués ne se sont pas produits.

Pour la reconnaissance des peuples autochtones, il faut que le gouvernement prenne acte qu’un processus d’enquête criminelle ne saurait suffire à disposer des allégations portées par les Femmes Autochtones et que cette forme d’enquête ne permet pas de tenir compte du racisme systémique. Il doit accéder aux demandes répétées de Femmes autochtones du Québec et de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador de créer une commission d’enquête indépendante avec un regard spécifique sur la relation entre les Autochtones et les policiers dans la province.

Les Centres de femmes souhaitent que le gouvernement, la Sûreté du Québec et les autres corps policiers du Québec soient proactifs afin de rétablir la confiance, d’assurer la sécurité des femmes et de répondre à son devoir de réconciliation. Le gouvernement du Québec doit collaborer avec les organisations autochtones et leurs alliées, tout en s’engageant à être un acteur de changement pour éliminer la violence et le racisme systémique au sein de ses propres institutions et dans la société.

Les Centres de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue profitent de la campagne des 12 jours d’action pour l’élimination de la violence faite aux femmes pour témoigner leur solidarité et dirent aux femmes autochtones « On vous croit et on vous appuie dans votre recherche de sécurité et de vérité ».

About the author / 

Communiqués