Actualités

Formation en plomberie et chauffage : Le cours est amorcé

0 441

Le Centre Frère-Moffet avait annoncé, l’automne dernier, qu’une nouvelle formation serait offerte en plomberie et chauffage au Témiscamingue. Les installations situées à l’école Rivière-des-Quinze à Notre-Dame-du-Nord étant complétées, les cours y ont débuté le 4 février dernier. Pour cette première cohorte, le nombre d’inscriptions se chiffrait à 22 élèves, majoritairement du Témiscamingue.

Le processus pour l’implantation d’une nouvelle formation est long et beaucoup d’énergie a été déployée afin de concrétiser le projet. « Le Centre Frère-Moffet travaille depuis quelques années à augmenter l’offre de formation au Témiscamingue. Au total, c’est un projet d’ajout de 8 cartes en formation professionnelle, dont Plomberie & Chauffage, que nous avons demandé au Ministère. Dans chacun des cas, nous devons démontrer au ministère de l’Éducation les besoins de main-d’œuvre dans les domaines précis et que nous sommes prêts à accueillir les élèves, nous précise Mélanie Perron, directrice adjointe au Centre Frère-Moffet. Pour cette première cohorte, la formation est offerte en collaboration avec le Centre de formation professionnelle (CFP) de la Baie-James. Ce sont eux qui nous chapeautent puisqu’ils ont déjà offert cette formation sur leur territoire. Notre objectif ultime est d’obtenir du Ministère l’autorisation permanente afin d’offrir cette formation sur notre territoire. Avant tout cela, il nous reste beaucoup de chemin à parcourir et chacune des étapes doit être respectée. »

La formation en plomberie et chauffage est offerte seulement au Centre Frère-Moffet. Elle n’est donnée en ce moment nulle part ailleurs en Abitibi-Témiscamingue. « Tous les CFP de la région travaillent ensemble. Nous avons des ententes régionales afin que chacun offre des programmes exclusifs. Il est cependant possible de faire des partenariats comme c’est d’ailleurs le cas pour la formation en soudure qui débutera bientôt. Le CFP de La Sarre, qui offre le programme complet, nous assiste ainsi pour offrir les cours dans le secteur du Témiscamingue », nous explique madame Perron.

« Les locaux de l’école Rivière-des-Quinze se sont avérés idéaux en fait de superficie et de hauteur. L’équipe de l’école a très bien accueilli le projet. Il y a eu évidemment des questionnements dans le processus, mais tout s’est bien déroulé. Nous y avons construit des unités très réalistes ressemblant à ce que les futurs diplômés retrouveront sur les chantiers de construction et leurs lieux de travail. D’ailleurs, les installations suscitent énormément de curiosité auprès des élèves du secondaire. Peut-être y a-t-il là de futurs étudiants du programme », nous confie madame Perron.

L’enseignant du programme a occupé le même poste au CFP Samuel-De Champlain, dans la région de la capitale nationale. Monsieur André Gomez a également travaillé plusieurs années dans le secteur. Il a donc été en mesure de bien accompagner l’équipe pour l’implantation du programme.

Les entreprises de la région et les différents acteurs œuvrant dans le secteur de la plomberie et du chauffage ont été interrogés dans le processus d’implantation de cette formation. C’est notamment le cas de Patrick Champoux, propriétaire de Champoux Électrique, qui a été consulté lors de l’implantation physique des infrastructures. « Nous avons discuté avec madame Perron pendant la préparation. Nous avons aussi fourni du matériel que nous avons récupéré sur nos chantiers pour permettre aux étudiants de se pratiquer sur de vieux chauffe-eau par exemple. Je crois qu’offrir la formation en région aidera à la rétention du personnel. Le cours est offert à Quévillon et Gatineau, il nous est donc plus difficile d’attirer de la main-d’œuvre qualifiée. Un employé qui provient d’ici aura plus de chance de rester. Pour mon entreprise, nous aurions besoin de 2 personnes afin de répondre à la demande. Les futurs diplômés pourraient également se trouver un emploi dans des entreprises comme Parmalat et Ryam. »

Les étudiants suivent donc actuellement une formation intensive de 32 heures par semaine sur 4 jours. Celle-ci est d’une durée de 1680 heures, échelonnées sur 14 mois qui se terminera en avril 2021.

About the author / 

Mylène Falardeau