Actualités

Grandir humainement

0 377

Du 1er au 11 mars derniers, douze adolescents âgés entre 14 et 17 ans de la Maison des Jeunes de Témiscaming ont fait un beau voyage humanitaire à Kingston, capitale de la Jamaïque. Il s’agissait du 19e voyage de ce genre organisé par la Maison des Jeunes, dont le premier a eu lieu en 1993. Plus de 400 jeunes ont participé au projet, qui est très connu et couru à Témiscaming.

Lors de leur voyage, les adolescents ont construit des abris de 12 x 12 et ont réparé le toit ainsi qu’un mur d’une maison. « Même si certains des jeunes avaient des notions de construction apprises avec leurs parents et leurs grands-parents, il s’agissait d’une première expérience pour la plupart des adolescents », explique Andrée Raymond, codirectrice de la Maison des Jeunes de Témiscaming.

Au commencement, les voyages avaient lieu aux trois ans. La demande a été telle que, pendant plusieurs années, un voyage avait lieu chaque année. Ces voyages ont majoritairement eu lieu en Jamaïque. L’année passée, ils se sont rendus en République Dominicaine pour la première fois. Ces voyages demandent toujours une préparation d’environ deux ans où chacun des adolescents doit amasser la somme de 2 300 $. Ce n’est pas une mince tâche et ils doivent faire beaucoup d’efforts, ce qui fait qu’en moyenne, deux ans est la période de temps habituelle pour amasser les fonds demandés. Même lorsqu’un groupe se rendait en Jamaïque par année, le processus durait deux ans. Heureusement, la communauté de Témiscaming est très au fait de ce projet qui revient régulièrement et les gens sont très généreux pour le voyage humanitaire des adolescents de la maison des Jeunes de Témiscaming.

Le but de ces voyages est, bien sûr, d’apporter de l’aide en Jamaïque. Pour la Maison des Jeunes, ce sont tous les apports que ce genre d’expérience donne aux jeunes qui la motive à continuer ce projet. « Comme ils ont une somme à amasser, ils apprennent le service à la clientèle, la ponctualité, la responsabilité, faire et respecter un budget, entre autres. Les adolescents participent donc pleinement à chacune des étapes de préparation. Ils ont des réunions où ils suivent le code Morin, c’est un apprentissage tout du long des deux ans de préparation » partage madame Raymond.

Tout a commencé en 1991, lorsqu’un jeune a proposé l’idée de réaliser un voyage humanitaire en Jamaïque, car son école organisait également ce genre d’activité. « Au début, on a dit non, car on n’était jamais partis en voyage avec des adolescents. Nous nous sommes donc informés et nos découvertes étaient plus positives que négatives, ce qui nous a encouragés à tenter l’expérience » raconte Andrée Raymond. Dès les premières années, ils se sont rendus dans un bidonville à même le dépotoir de la ville. 7 000 habitants demeurent dans ce bidonville. Ils ont tissé des liens avec un adolescent là-bas, qui est désormais père de sept enfants et qui, encore aujourd’hui, demeure leur personne-ressource. C’est lui qui leur indique les différents travaux et aides qu’ils peuvent apporter lors de leurs voyages. « Les abris qu’on leur fabrique sont des cadeaux d’environ 2 500 $, mais pour eux c’est l’équivalent d’un cadeau de 250 000 $ ».

Bien sûr, tout cela présente des défis. Certains jeunes ont besoin d’apprendre à vivre en groupe et à respecter les règles de l’équipe. « Certains doivent aussi apprendre à travailler pour leur argent. Parfois, nous devons demander aux parents de se retirer pour s’assurer que ce soit vraiment l’adolescent qui travaille pour amasser ses fonds.

C’est un magnifique voyage pendant lequel les adolescents font des découvertes, vivent des émotions pures, des chocs culturels parfois et qui font des moments merveilleux. Les voyageurs amènent souvent des dons des gens de Témiscaming, que ce soit nourriture, vêtements ou articles scolaires par exemple. « La compagnie aérienne nous permet d’amener un sac supplémentaire par personne avec seulement des dons à l’intérieur. Cette année, nous avions dix-sept sacs à remettre à la communauté », se réjouit madame Raymond. Les membres de l’expédition cette année étaient Shana Brisson, Kaylee Brunette, Adèle Chenier, Olivia Cumming, Leeah Foucault, Nathan Goulet, Meghan Lebrasseur, Rosalie Lemoyne, Trevor Letourneau, Maélie Brunet, Emmy Piquette et Amanda Roth. Ils étaient accompagnés d’adultes, dont Andrée Raymond et Kathy Levasseur, Martin Lemoyne, Julie Dénommé et Jean-Guy Arbour.

About the author / 

Claudelle Rivard