Arts & Culture

Les Journées de la culture au Témiscamingue

0 58

Les 28, 29 et 30 septembre derniers, plusieurs activités étaient organisées dans le cadre des Journées de la culture. Le thème de ces journées, cette année, était l’amour des mots. Deux activités avaient lieu à Ville-Marie. Le 28 septembre, les gens ont pu se rendre à la Maison du Frère-Moffet pour le Festival Littéraire. Le 30 septembre, ceux qui le désiraient ont pu participer au Marathon d’écriture à la salle d’exposition du Rift.

À la Maison du Frère-Moffet, le 28 septembre a été une journée consacrée à la littérature. Les gens qui venaient sur les lieux au courant de la journée pouvaient se choisir un livre à travers les différents bouquins gratuits présents sur place. Le livre de la Société d’Histoire y était également en vente. De 19 h à 21 h, c’est dans une ambiance tamisée que prenait place une soirée de la poésie locale. Basée sur les nuits de la poésie des années soixante-dix, environ une douzaine de poètes du Témiscamingue et de Rouyn-Noranda se sont déplacés pour faire part de leurs créations. Dominic Bérubé se réjouit de la réussite de l’événement, le talent était au rendez-vous. « La petite maison était pleine, une trentaine de personnes ont participé à l’activité », explique-t-il « j’ai été le premier surpris de l’engouement et du courage des poètes ». Ce n’est pas facile de lire ses poèmes, car l’écriture poétique demande une implication émotionnelle très forte. Une deuxième édition devrait avoir lieu, mais cette fois-ci pendant la saison touristique de la Maison du Frère-Moffet.

L’idée du Marathon d’écriture de l’équipe du Rift a découlé directement du thème des Journées de la culture. Ils désiraient trouver une activité où mots et artistes professionnels se rencontrent, et c’est ainsi qu’ils ont décidé d’inviter des auteurs professionnels qui donneraient des ateliers créatifs d’écriture à des personnes passionnées d’écriture ou qui désirent s’y intéresser. « Ce sont trois auteurs de la région qui ont participé à l’événement », explique Lysandre Rivard « ils ont été très généreux de leur temps ». En effet, chacun des auteurs était présent pour une période de deux heures, l’un en arrière de l’autre, pour faire vivre aux cinq participantes des ateliers d’écriture divers. « On appelle cela un marathon d’écriture pour cette raison », précise madame Rivard « l’activité durait 6 heures, à l’image d’un marathon sportif ». La réponse a été très positive, autant des participantes que des auteurs. Comme invités, il y avait Nadia Bellehumeur, auteure de littérature jeunesse volet fantastique et psychologique, Fernand Bellehumeur, conteur et auteur qui pratique depuis le début de sa retraite, et Jérémie Rivard, auteur de romans fantastiques et « thrillers », tous publiés plusieurs fois. Chacun ayant sa propre force, il y avait une belle variété pour égailler la créativité des personnes présentes.

About the author / 

Claudelle Rivard