Actualités

La CSLT met en place de nouvelles stratégies de recrutement

0 84

La pénurie d’enseignants se fait ressentir de plus en plus dans la majorité des commissions scolaires de la province de Québec. La Commission scolaire du Lac-Témiscamingue (CSLT) n’y échappe pas. Depuis quelques années, elle réfléchit aux différentes possibilités en mettant en œuvre les actions de son plan de recrutement qui s’échelonne sur plusieurs années. C’est dans ce cadre que la directrice du Service des ressources humaines à la CSLT et la coordonnatrice aux communications et à la promotion du territoire de la MRC de Témiscamingue ont participé, le mercredi 25 septembre dernier, à la 11e édition de la Journée carrière en éducation de l’Université de Sherbrooke afin d’y recruter des enseignants.

La Journée carrière en éducation de l’Université de Sherbrooke est un évènement qui a pour but de favoriser les contacts entre les étudiants du parcours en enseignement et les différentes commissions scolaires qui peuvent avoir besoin de leurs services. « C’est un lieu de rencontres entre potentiels employeurs et employés. La particularité de l’Université de Sherbrooke est qu’elle regroupe des étudiants qui proviennent d’un peu partout au Québec. C’est la principale raison pour laquelle nous avons décidé de participer à cet évènement. C’était une première pour la CSLT de participer à ce genre de salon et de tenir un kiosque pour valoriser le Témiscamingue », a expliqué Josée Beaulé, directrice du Service des ressources humaines à la CSLT. À cet évènement, les deux représentantes du Témiscamingue ont rencontré environ 80 étudiants de la première à la quatrième année du baccalauréat dans différentes disciplines, avec lesquels elles ont eu des discussions de qualité. Parmi eux, une quinzaine d’étudiants ont manifesté leur intérêt pour participer aux séjours exploratoires du Carrefour jeunesse emploi du Témiscamingue (Cjet).

La CSLT a d’autres actions de prévues en cours d’année pour anticiper la vague de retraite au secondaire qui arrive et qui est très préoccupante. « Cette année, nous avons une dizaine de personnes qui sont sur des contrats pour l’année au primaire et au secondaire en français, en éducation physique, en mathématiques, etc. Ces personnes disposent d’une formation universitaire ou de l’expérience dans un domaine précis. Parmi eux, certains souhaiteraient se spécialiser en enseignement pour devenir des permanents », a mentionné madame Beaulé. Dans cet effort de recrutement, la CSLT prévoit effectuer des visites de classes dans la région d’Ottawa et à Rouyn-Noranda auprès de petits groupes d’étudiants, continuer ses collaborations avec les services de placement et les universités au Québec par l’accueil de stagiaires d’autres régions, l’organisation des 5@7 à l’Université de Rouyn-Noranda et la mise à jour dans les prochaines semaines de la rubrique carrière sur le site de la CSLT. Cette année, une dizaine d’étudiants au baccalauréat en enseignement à l’UQAT offrent leurs services à la CSLT pour les suppléances journalières des vendredis.

La CSLT souhaiterait participer à la 12e édition de la Journée carrière en éducation de l’Université de Sherbrooke, qui aura lieu l’année prochaine. Elle tient à poursuivre sa démarche pour augmenter sa visibilité et se démarquer des autres commissions scolaires pour aller chercher les ressources humaines dont le Témiscamingue aura besoin dans les cinq prochaines années.

About the author / 

Édith Kpodékon