Actualités

La Nuit des sans-abris

0 68

Le vendredi 19 octobre dernier se tenait la Nuit des sans-abris pour une troisième année au Témiscamingue. Des feux dans de gros barils de métal ont été allumés à partir de 18 h et l’événement se déroulait jusqu’à 22 h. L’événement était organisé par le Groupe Image, les travailleurs de milieu du Carrefour Jeunesse-Emploi, ainsi que le Centre de Femmes du Témiscamingue. Chaque année, ils ciblent une clientèle d’itinérance différente et les femmes étaient celles mises en valeur cette année.

 

La Nuit des sans-abris est une activité de sensibilisation qui se déroule à travers le Québec et qui en était à sa 29e édition cette année. Pour le Témiscamingue, cette activité permet de sensibiliser la population à la réalité de l’itinérance chez nous, une réalité différente de l’itinérance en ville. En effet, cette réalité est moins visible, mais bel et bien présente chez nous. Les personnes en itinérance se promènent de maison en maison. Ils couchent chez des amis ou des membres de leur famille. Ils brûlent leur réseau social en se déplaçant de place en place et finissent éventuellement par se retrouver dans la rue.

 

L’activité devait se dérouler dans le stationnement des Meubles Latraverse, mais la température les a obligés à déménager l’événement dans le stationnement de Groupe Image. Des hot-dogs et de la soupe ont été servis aux participants et certaines personnes sont venues sur place pour jouer de la musique. Les membres de l’organisation ont également raconté des histoires. Ces histoires portaient sur les réalités de l’itinérance au féminin et présentaient des particularités que presque uniquement les femmes vivent dans cette situation. « Statistiquement, il y a environ 6 nuitées sur 112 qui impliquent des femmes. Ce n’est pas beaucoup, mais ça montre également la réticence des femmes à profiter des milieux et des ressources d’itinérance », exprime David Rollin, intervenant chez Groupe Image et membre de l’organisation depuis la première année. « Nous sommes agréablement surpris de la participation de la population, vu la température. Il y a eu entre 50 et 60 personnes, une estimation semblable aux années précédentes », ajoute monsieur Rollin.

 

Ils ont également reçu beaucoup de dons en argent et en vêtements. Tous les dons sont séparés entre les trois organismes participants pour qu’ils puissent rejoindre différentes clientèles dans le besoin. L’argent est habituellement redistribué en cartes Provigo pour pallier le manque de ressources alimentaires pour les personnes dans le besoin. « Nous n’avons pas de service de soupe populaire au Témiscamingue. Heureusement, l’Entretoise offre des soupes la semaine, mais la fin de semaine il n’y a aucune ressource, d’où l’idée des cartes Provigo », précise David Rollin. C’est un bel événement de sensibilisation et de dons qui font une différence pour la population. Monsieur Rollin nous avouait que la majorité des vêtements reçus en dons cette année ont déjà été redistribués.

About the author / 

Claudelle Rivard