Arts & Culture

Le Cabaret de Rivière-des-Quinze

0 207

Le 28 mars en soirée, les élèves de 5e secondaire en art dramatique de l’école secondaire Rivière-des-Quinze de Notre-Dame-du-Nord présentaient Le Cabaret. Ce spectacle, qui est le dernier que ces élèves présentent lors de leur passage au secondaire, leur offre une liberté presque totale quant au contenu des numéros, que ce soit des sketchs, des monologues ou des vidéos.

Le Cabaret, dont le principe existe depuis six ans, possède une formule différente d’un spectacle de fin d’année traditionnel. En effet, il ne comporte ni numéros de chant, ni de danse à cause de la complexité technique que demande ce genre de prestation. La scène est aménagée comme une terrasse, laissant une place au centre pour que les élèves puissent faire leurs prestations. Tout du long du spectacle, les participants sont assis sur scène et passent chacun leur tour faire leur numéro. De petites animations ont lieu entre chaque prestation, pour tricoter tout cela ensemble. « Le spectacle s’apparente vraiment à un cabaret. L’ambiance est décoincée et permet la liberté de présenter et de faire à peu près n’importe quoi. S’il faut passer la vadrouille, on va le faire et si j’ai besoin de dire quelque chose à mes élèves, je vais le faire. Même si je suis au fond de la salle » explique Dominique Fortin, professeure d’art dramatique. Ce sont de beaux exemples de toute la liberté et le laisser-aller que comporte ce spectacle. Madame Fortin ajoutait que c’est une ambiance qui est difficile à expliquer tant qu’on ne l’a pas vécue. Les problèmes techniques ou autres sont habituellement source de stress et de complication dans un spectacle normal. Dans Le Cabaret, ce n’est pas un problème.

« Dans leurs prestations, je leur permets aussi d’aller un peu plus loin, d’aller dans l’humour déjanté par exemple. Les sujets aussi peuvent être plus poussés, comme l’herpès, c’est le spectacle où je l’autoriserais » partage madame Fortin. Il y avait, entre autres, un film de 22 minutes tourné durant la semaine de relâche, des sketchs de Like moi, un monologue de Simon Gouache. Une scène de Brooklyn Nine Nine est devenue culte pour un groupe de garçons de cette classe et ils ont décidé de la reproduire sur scène. Parfois, ils présentent aussi des sketchs Coup de cœur, c’est-à-dire des numéros qu’ils ont déjà présentés, qui ont été très appréciés et qu’ils refont pour une dernière fois. L’ensemble de ce spectacle était à saveur comique. Chaque Cabaret possède son propre thème et, cette année, c’était l’amitié. C’est la seule chose que Dominique Fortin décide dans Le Cabaret. Le reste, le contenu du spectacle, découle vraiment de ce que les élèves ont envie de présenter. De plus, certains élèves de 5e secondaire ont des cours de cuisine et avaient préparé plusieurs desserts qu’ils vendaient à l’entracte aux spectateurs.

Dès leurs cours d’art dramatique en 4e secondaire, les élèves commencent à travailler sur leur cabaret de finissant, sur la couleur qu’ils veulent lui donner. Les artistes du groupe d’art dramatique de cette année sont Ian T. Zuazua, Pierre-Luc Lavoie, Dannahée Perrault, Mya Herbert, Salomé Provencher, Vanessa Paquette, Enol T. Zuazua, Kathy Roy, Charlyse St-Louis, Charlotte Perron, Kyria Aumond, Mathyas Leclerc, Naomy Boutin, Zavier Charrette-Perreault, Maité Desrochers, Laurie Dubeau-Cousineau, Tristan Bergeron, Samuel Lemire et Skyler Labrosse. Ils ont invité deux étudiants de 5e secondaire de la classe d’arts plastiques, Joshua Robert et Kassandra Kearney et deux invités de 3e secondaire, Loucas Robert et Solène Bon.

About the author / 

Claudelle Rivard