Actualités

Le Relais pour la vie 2019, une réussite

0 211

Le 31 mai dernier s’est tenue la 12e édition du Relais pour la vie qui était de retour dans le stationnement de l’aréna de Ville-Marie. Il y avait environ une cinquantaine de marcheurs inscrits et ce sont 750 luminaires qui ont été allumés. Il s’agissait également de la première fois, mais certainement pas la dernière, que le Relais pour la vie était organisé en mémoire de quelqu’un. Il s’agissait de Sophie Brien.

« À partir de maintenant, chaque édition du Relais pour la vie sera faite en mémoire ou en hommage à quelqu’un qui s’est battu ou qui se bat contre le cancer. Cette année, vu son implication pour le Relais et sa participation active depuis le tout début de cet événement, le choix s’est arrêté sur Sophie Brien », partage Valérie Lalonde, présidente du comité organisateur du Relais pour la vie. Le principe est un peu le même que celui d’un président d’honneur.

Nous avons également eu droit à un beau témoignage avec l’annonce de la rémission de Mélia Latraverse qui combattait une leucémie. « Il était beau de voir cette jeune fille parler au micro, répondre aux questions de l’animatrice avec joie, bonheur et énergie en compagnie de sa mère, Vanessa Neveu », se souvient Valérie Lalonde. 

Cette année, le comité organisateur avait mis sur place un coin enfant où les plus jeunes pouvaient s’amuser, soit dans un jeu gonflable, se faire maquiller ou faire du coloriage. Cette idée voulait rendre l’activité plus accessible pour les familles avec de jeunes enfants. Les diverses activités permettaient de les divertir pendant que leurs parents participaient à la marche. Une animation de Zumba a aussi permis de dégourdir certains marcheurs et de « changer le mal de place ».

« Au commencement de la marche, nous avions environ 200 luminaires de vendus. Plusieurs personnes se sont déplacées sur place pour acheter leurs luminaires, vu la belle température. Il y en avait tant que nous n’arrivions pas à fournir », avoue Valérie Lalonde. Plusieurs personnes ont également fait des dons sur place. « Quelques personnes sont arrivées sur place avec leur feuille, qu’ils avaient prise sur Internet, ainsi que les dons qu’ils avaient amassés. Ils n’avaient pas d’équipe, mais sont venus remettre leurs dons et marcher quelques tours », explique madame Lalonde. Au bout de la soirée, c’est la somme de 29 500 $ qui a été amassée pour la Société canadienne du cancer.

Juste avant l’annonce du montant amassé, Olivier Gauthier, représentant de la Société canadienne du cancer pour le Témiscamingue, a annoncé une bonne nouvelle pour l’Abitibi-Témiscamingue. Les gens se demandent parfois où va l’argent de la Société canadienne du cancer. Bien sûr, beaucoup de cet argent, la majorité, va pour la recherche, mais pas seulement là. L’annonce de monsieur Gauthier était donc que, d’ici deux ans, dans les mêmes délais que le centre de cancérologie de Rouyn-Noranda, un centre d’hébergement fonctionnel, géré par le bureau régional de la Société canadienne du cancer, accueillera les patients de la radiothérapie en région. « Il s’agira d’un service d’hébergement comme nous en avons à Montréal, permettant aux gens de la région de rester près de leur famille dans cette étape », souligne Olivier Gauthier.

About the author / 

Claudelle Rivard