Actualités, Arts & Culture

Le retour de l’improvisation prend forme

0 56

Depuis maintenant quelques mois, un groupe s’organise afin de ramener des matchs d’improvisation au Témiscamingue. L’invitation au premier match prévu circule actuellement sur les réseaux sociaux. Ce premier match se déroulera le mercredi 19 février prochain au Cimonak de Ville-Marie, dès 20 h. D’ici ce premier rendez-vous devant public, il reste tout de même du travail à effectuer.

L’initiative est venue d’Hélène Jager qui, l’été dernier, s’est installée à Témiscaming. C’est alors que Marie-Pier Valiquette, qui dirige le Musée de la Gare, lui a proposé de donner un cours d’impro. Madame Jager est alors entrée en contact avec Réal Couture qui lui racontait qu’il y avait déjà eu une ligue d’improvisation témiscamienne. À la suite de discussions avec monsieur Couture et Véronic Beaulé, agente de développement culturel à la MRCT, madame Jager souhaitait offrir un camp d’improvisation pour permettre aux gens d’en refaire ou de s’y initier pour une première fois. Simultanément, le Cimonak était en pleine période de recrutement pour sa programmation. Une première date s’est donc décidée ainsi.

La formule des représentations pourrait être différente des matchs d’improvisation que nous avons habitude de voir. « Ce ne sera pas forcément des matchs, même si j’espère pouvoir en proposer un peu plus tard dans la saison. Le principe sera le même : les joueurs créent une histoire en temps réel sur un thème donné par le public. Pour cette première soirée, ce sera une formule « pure impro ». Quatre ou cinq joueurs, un maître de cérémonie et les thèmes et catégorie seront donnés par le public », nous explique Hélène Jager.

« J’invite les gens intéressés à joindre le groupe Impro les coureurs des bois du Témiscamingue sur Facebook afin d’être au courant des prochains événements. Une rencontre d’entraînement aura lieu très prochainement, soit le 8 février prochain pour les joueurs et joueuses intéressés », poursuit l’initiatrice du mouvement.

L’objectif premier d’une telle démarche est de raviver la flamme de l’improvisation au Témiscamingue et d’y prendre plaisir en tant que joueurs ou spectateurs. Si l’engouement est présent, la possibilité de recréer une ligue dans le futur est tout à fait possible. « Plusieurs personnes avec lesquelles j’ai parlé m’ont donné de l’information, m’ont mise en contact avec d’anciens joueurs et m’ont donné des pistes à suivre pour le retour de l’impro au Témiscamingue. J’espère que les gens n’hésiteront pas à participer au maximum aux événements d’impro », conclut Hélène Jager.

About the author / 

Mylène Falardeau