Sports & Loisirs

Le vélo-smoothie, combiner sport et alimentation

0 203

Le 28 mars, sur l’heure du midi à l’école Rivière-des-Quinze, a eu lieu une belle activité alliant nourriture et activité physique. En effet, les jeunes de l’école pouvaient profiter d’un vélo-smoothie, c’est-à-dire qu’ils pédalaient sur un vélo fixe dont le mécanisme fait fonctionner le malaxeur, créant ainsi le smoothie. Il s’agissait d’une première expérience qui risque d’être réitérée dans le futur.  

C’est Valérie Bellehumeur, stagiaire en éducation physique à l’école Rivière-des-Quinze, qui est l’instigatrice de ce projet. C’est à l’université que la jeune stagiaire a découvert l’invention du vélo-smoothie. « Dans le cadre de mon stage, je devais faire un projet dans mon milieu scolaire. Le vélo-smoothie m’a inspirée car, au Témiscamingue, ce n’est pas l’activité la plus connue, surtout dans les écoles » partage madame Bellehumeur. Cette activité favorise et encourage les saines habitudes de vie. « C’était important pour moi de faire ce genre de projet car, surtout au secondaire, les élèves ont parfois tendance à ne pas déjeuner, à manger moins santé et à être stressés. Le vélo-smoothie était une bonne excuse pour parler de saine alimentation de façon ludique » ajoute-t-elle.

Au moins une vingtaine de jeunes ont testé le vélo-smoothie. « J’ai été agréablement surprise de la participation. Au début, les jeunes s’approchaient du kiosque mais étaient gênés de pédaler devant tout le monde. Une fois que le bal a été parti et que les gens ont commencé à pédaler par contre, les élèves ont goûté au smoothie et ça a été l’incitatif pour qu’ils participent », exprime madame Bellehumeur. Pour cette première fois, l’activité était plus axée sur les élèves de première secondaire, mais comme les participants n’étaient pas trop nombreux, ils ont laissé ceux qui le désiraient l’essayer. Lorsqu’ils embarquaient sur le vélo, les jeunes se donnaient à fond et donc, après quelques minutes, l’énergie leur manquait. Madame Bellehumeur faisait donc une plus grosse portion de smoothie. Ils étaient donc deux ou trois élèves à pédaler et se partager le résultat de leurs efforts. L’activité n’était donc pas très longue, mais intense. Certains l’ont fait plus d’une fois et plusieurs avaient mal aux jambes à la fin de l’activité. Elle a donc atteint son objectif de faire bouger les jeunes.

La prochaine fois, madame Bellehumeur espère réaliser cette activité dans la matinée. « Pour les élèves qui arrivent à l’école mais qui n’ont rien dans le ventre, ce serait tout à leur avantage. Ils pourront venir pédaler un peu et pourront avoir un déjeuner délicieux et nourrissant », explique-t-elle. C’est la nutritionniste Sara-Jane Coutu-Loiselle qui a apporté le vélo, un prêt offert gracieusement par le CISSS-AT de Ville-Marie, et elle a, par la même occasion, partagé ses connaissances. Elle a donné plusieurs conseils à Valérie Bellehumeur concernant ses recettes et lui a laissé du matériel pour éduquer les jeunes sur la différence entre un jus et un smoothie. Par exemple, la présence de protéines dans un smoothie, comme du yogourt, est plus nourrissant et permet d’atteindre la satiété plus rapidement. Cette belle activité a été rendue possible grâce à la participation du Provigo Denis Nolet ainsi qu’au support de la direction de l’école secondaire Rivière-des-Quinze. L’enthousiasme de Valérie Bellehumeur ne s’arrête pas là. Elle détient tout le matériel nécessaire pour bâtir un vélo-smoothie qu’elle pourra ensuite offrir à l’école.

About the author / 

Claudelle Rivard