Actualités

Les EnVertdeurs proposent!

0 57

Depuis deux ans, les EnVertdeurs travaillent fort pour conscientiser la population à l’importance de faire attention à notre précieux environnement. Afin de pousser encore plus loin leurs démarches, Sylvie Morin a représenté l’organisme au conseil de la Ville de Ville-Marie, le 2 décembre dernier afin de leur faire part de leur vision pour Ville-Marie

« Ville-Marie, une ville Verte et Bleue, modèle écoresponsable en 2030? Pourquoi pas! Avec tous ses acquis et tout son potentiel, nous rêvons d’une Ville-Marie moderne, humaine; vivante, qui conserve ses plus beaux atouts naturels et bâtis; où le développement durable est une façon d’être, une philosophie de gestion et non une contrainte; un endroit où la participation citoyenne, l’engagement et l’entraide sont valorisés; où le transport actif et l’usage responsable des énergies sont au centre des déplacements; où la consommation de ressources non renouvelables est réduite au strict minimum… », de mentionner madame Morin.

Passionnée, enthousiaste, inquiète, madame Morin croit que Ville-Marie doit aller encore plus loin que de signer la Déclaration d’urgence climatique. Amoureuse de sa ville, elle souhaite sincèrement que la population se réapproprie ses terres, son territoire. « Il faut habiter le territoire. Il y a plein de savoir perdu et il est important que les gens réapprennent comment faire un jardin, il faut tendre vers l’autonomie alimentaire. »

Les EnVertdeurs ont donc proposé au maire et aux conseillers de la ville de Ville-Marie, à la suite du rapport du Comité des EnVertdeurs, les 4 demandes suivantes afin de permettre à la Ville de prendre un virage encore plus vert :

•Que la ville de Ville-Marie se dote d’une politique verte en bonne et due forme et mobilise ses citoyens et citoyennes dans cette voie prise.

•Que des démarches soient faites pour identifier, soumettre et utiliser au maximum les multiples subventions, formations, documents et ressources concernant les municipalités en transition, les mesures légales, les actions et projets qui peuvent répondre aux demandes d’ajustements à l’urgence climatique et aux diverses crises économiques ou sociales à prévoir.

•Que des demandes (minimum 2) en subvention pour des travailleurs étudiants soient faites concernant l’établissement d’un mandat de soutien à l’alimentation urbaine (jardins partagés, culture collective, forêt, arbres fruitiers/noix, framboisières, zones communes de vivaces, des abeilles urbaines, une mini-ferme etc.) et ce, dès l’été 2020.

•Que la ville se donne comme priorité de voir sa population citoyenne et les municipalités environnantes du territoire comme partie prenante d’un défi humain sans pareil : apprendre (et réapprendre) à faire le maximum avec le minimum, partager, répondre à ses réels besoins, de façon juste et minimaliste en multipliant les projets de réseautage, favorisant l’altruisme, la bienveillance et une citoyenneté de résilience et d’adaptation communautaire.

About the author / 

Karen Lachapelle