Actualités

Les gens d’affaires et les étudiants créent des projets innovants pour la région

0 75

Le réseau de l’Université du Québec, en partenariat avec les universités régionales, organise depuis 7 ans des semaines d’activités Savoir Affaires. « Savoir Affaires est un milieu de créativité, de savoirs, où les universitaires et les entrepreneurs se réunissent et font en sorte de mettre en place des projets innovants. C’est un lieu d’apprentissage pour les étudiants. Ils sont sur le terrain et ils appliquent leurs connaissances. Le Savoir Affaires permet à la région hôte de se faire connaître et de faire connaître ses gens d’affaires. C’est un transfert de connaissances qui profite à tous les participants », a expliqué Lorraine Trappier, coordonnatrice, Savoir Affaires.

Cette année, la huitième édition intitulée « Savoir Affaires : Allons vers l’avenir – Nikan ijaten » aura lieu du 28 octobre au 1er novembre prochains sur les campus de l’UQAT à Val-d’Or et à Amos. Elle rassemblera plus d’une centaine de personnes, dont 48 étudiants de cycles supérieurs et de postdoctorants du réseau de l’Université du Québec, une soixantaine de gens d’affaires ainsi que des experts et des intervenants socioéconomiques. Pendant 4 jours, les participants aborderont les domaines des mines, de l’agriculture et de l’agroalimentaire, du tourisme et de la culture ainsi que de la forêt. Une thématique sera traitée par jour. Seule la thématique de la forêt aura lieu à Amos le jeudi 31 octobre. Les autres jours, les participants seront à Val-d’Or. « Nous accueillerons des étudiants, âgés de 25 ans à 50 ans, de tout le Québec. On fait la sélection en prenant en compte le genre et l’interdisciplinarité pour avoir une belle variété de savoirs. Nous prenons tout en charge. Les thématiques ont été décidées avec les gens du milieu universitaire et les SADC présentes sur le territoire », a mentionné madame Trappier. Une des particularités de ce Savoir Affaires des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec est la mise en place d’un comité des partenaires autochtones dont l’objectif est de prendre en compte les réalités autochtones notamment par la participation d’étudiants en fin de baccalauréat et d’entrepreneurs autochtones. Après ces quatre jours de travail, une trentaine de propositions d’affaires et plus d’une centaine d’idées novatrices concernant ces thématiques devraient émerger.

Au banquet de clôture des méritants, qui aura lieu le vendredi 1er novembre, les réalisateurs des 4 meilleurs projets innovants de la semaine recevront des prix notamment des bourses et un 5e prix sera remis aux réalisateurs du projet coup de cœur de la semaine. « Les participants seront en compétition. C’est une bonne compétition car après, la camaraderie s’installe entre les étudiants et même entre les gens d’affaires. C’est une expérience extraordinaire. Les participants en sortent toujours grandis », a conclu madame Trappier.

Comme les années précédentes, cette édition permettra aussi d’accroître la collaboration entre les établissements universitaires et le milieu des affaires dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec. Elle permettra certainement de créer des opportunités d’affaires originales qui aboutiront à l’octroi de licences et au lancement de nouvelles initiatives pour le développement du territoire.

Crédit photo : Jamila Guivarch, Photographe

About the author / 

Édith Kpodékon