Actualités

Les Olympiades canadiennes en soudure

0 122

Depuis la fin de janvier dernier, un jeune témiscamien travaille fort pour se préparer aux olympiades canadiennes d’Halifax qui se tiendront les 27, 28, 29 et 30 mai prochains. Tout a commencé avec une compétition au sein des groupes de soudure du Centre professionnel Lac Abitibi, où Philippe Gauthier, 19 ans et originaire de Ville-Marie, a reçu le meilleur résultat. « Celui qui nous représentait aux olympiades québécoises était trop vieux, car ils n’acceptent que les participants de 21 ans et moins. J’étais très content quand on m’a annoncé que j’étais vainqueur et je me suis donné le défi de représenter fièrement mon centre de formation et le Québec », partage monsieur Gauthier.

Dès le début de sa formation, les professeurs parlaient souvent des olympiades. Les étudiants de 21 ans et moins savaient qu’une compétition aurait lieu pour savoir qui se rendrait à Halifax et un de leurs professeurs offrait des périodes de récupération pour qu’ils puissent s’entrainer. Ils apprenaient toutes les techniques nécessaires avec précision. À un moment donné, il a annoncé que la compétition se tiendrait le jeudi suivant. « Nous avons donc eu une journée de gelée dans notre horaire et une période de 6 heures était offerte aux participants pour réaliser leur montage. Il devait être le plus beau et propre possible, sans bavures ni coups de marteau », raconte Philippe Gauthier. Lors des Olympiades, il devra suivre un plan et confectionner une structure en acier. Il aura un fort ainsi qu’un montage complexe à réaliser.

Comme il en a fait beaucoup pour se préparer pour la compétition scolaire, mais aussi celle à Halifax, pour laquelle il se pratique tous les vendredis depuis fin janvier, il a développé plusieurs techniques et méthodes plus confortables et pratiques pour lui. Cette expérience lui aura aussi permis de trouver des trucs pour certaines méthodes plus complexes, qui le suivront dans son travail par la suite.

« Je commence à être un peu stressé. Ça arrive assez vite, et c’est un beau stress qui m’accompagne. J’aurai deux jours pour fabriquer les structures demandées, car le lundi aura lieu la cérémonie d’ouverture, les mardi et mercredi se tiendra la compétition et le jeudi se sera la cérémonie de fermeture », détaille Philippe Gauthier.

About the author / 

Claudelle Rivard