Sports & Loisirs

Les séries éliminatoires pour Cédric Lachapelle

0 554

Depuis le début de la saison de hockey, Cédric Lachapelle, l’ex-capitaine des Pirates de Ville-Marie, évolue en France avec les Renards de Roanne. À l’heure actuelle, il ne reste qu’un seul match à jouer pour compléter la saison régulière. En 7e position, avec un total de 20 points, les Renards sont officiellement qualifiés pour les séries éliminatoires qui privilégient les 8 premières positions de la ligue.

Malgré le fait que la saison n’a pas été à la hauteur de ses attentes, le #21 des Renards compte sur les séries pour que l’équipe offre une performance à la hauteur de son potentiel. « Nous avons connu de belles séquences de victoires et aussi de dures séries de défaites. L’important, pour nous, est d’arriver dans les séries avec confiance puisque, sur papier, nous avons une équipe qui peut rivaliser avec les meilleurs de notre ligue. Nous avons une jeune équipe et la confiance joue un rôle important face à l’expérience des équipes adverses », mentionne-t-il.

Avec ses 3 buts et 8 passes, pour un total de 11 points en 15 parties, Cédric Lachapelle parle de sa saison avec une pointe de déception. « Malgré le sentiment de pouvoir être un joueur d’impact, les points ne sont pas venus comme je l’aurais espéré. J’ai dû m’adapter au style de jeu européen ainsi qu’aux nouveaux règlements de la fédération de hockey française. Aussi, une lésion au psoas m’a tenu à l’écart du jeu pour deux matchs et m’a gêné une partie de la saison. »

Malgré tout, il se dit fier puisqu’il a développé une meilleure éthique de travail, principalement au niveau de sa préparation physique. Jamais de sa carrière il n’a été en aussi grande forme physique. Et l’ambiance au sein de l’équipe est bonne. « Les joueurs sont professionnels et j’apprends beaucoup d’eux. » Fait intéressant, l’entraîneur des Renards, Romain Bonnefond, est également un coéquipier de Cédric puisqu’il fait partie des défenseurs de l’équipe. Quant à l’ambiance qui règne lors des matchs, il la décrit comme celle que l’on vit dans un stade de soccer avec les foules bruyantes. « Les cérémonies d’avant-match ressemblent à de gros partys. C’est spécial. »

Et tant qu’à être là-bas, le jeune hockeyeur témiscamien en profite pour admirer le paysage des Alpes et pour séjourner dans différents pays. Après quelques jours passés au Maroc, en Suisse, aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie et en Allemagne, il prévoit visiter l’Europe de l’Est lorsque sa saison sera terminée.

About the author / 

Dominique Roy