Chronique estivale

L’histoire des médias au Témiscamingue

0 193

CKVM

Pendant de nombreuses années, les citoyens du Témiscamingue se sont plaints de la réception radiophonique presque nulle sur le territoire. Radio-Canada ne voulant pas pallier au problème, une corporation privée décide de fonder une station radio à Ville-Marie pour desservir l’ensemble de la région. Il aura fallu entre quatre et cinq ans avant que la station ne diffuse ses premières émissions. Le 7 janvier 1950 naissait ainsi CKVM. Parmi les premiers animateurs, on compte Louis Bilodeau, qui allait plus tard devenir le célèbre animateur de l’émission de télévision La soirée canadienne! Le premier président du conseil d’administration a été le Dr Philippe Chabot. Afin de financer la station, en 1952, une grande campagne de souscription de capital-actions, sous le thème « CKVM nous appartient, gardons-le! », a permis la survie de l’entreprise. Au fil des années, plusieurs animateurs ont agrémenté les auditeurs, Fernand Tremblay, Fernand Gignac, Yvon Larivière, Odette Caron, Christine Meunier, Yves Marchand, Yves Bertrand, Gina Bernèche, Annie Larivière, pour n’en nommer que quelques-uns.

Journal Le Témiscamien

Le 27 juin 1974, une édition hors série est lancée du Journal Le Témiscamien, premier hebdomadaire témiscamien. « Le but est de mettre en évidence les ressources humaines du milieu et le potentiel économique des Témiscamingues », tel que mentionné dans l’édition hors série. La première équipe était composée de Jean-Paul Paquette, Françoise Jolette, Magella Boucher et Mme Maurice Lefebvre, ainsi que plusieurs personnalités bien connues du Témiscamingue qui ont accepté d’apporter leur collaboration touchant la vie du milieu. À ses débuts, l’équipe occupait le local de la Jeune Chambre du Témiscamingue. La première édition est publiée le 22 août 1974 avec notamment en grand titre « Les Flammes brûleront la glace de la région cet hiver ». Par la suite, Lionel Lacasse acquiert le journal, et ce, jusqu’à sa disparition en mai 2007.

Journal Le Reflet

La petite histoire du Reflet a commencé en 1990, alors que Monic Roy, Réal Couture, Bibiane Beaulé et Jocelyne Barrette décident de combler un besoin en information dans la région. En juillet 2001, le journal changeait de main alors que Karen Lachapelle (moi!) en fait l’acquisition. En 2003, le Reflet déménage dans ses présents locaux au 22, rue Ste-Anne. Fait à noter, cet immeuble a été construit par le marchand Philéas Beaudin. La construction a commencé le 5 mars 1906, soit à la date de l’achat du terrain de Thomas Chess au montant de 250 $. Le 29 novembre 1906, il a vendu la propriété à Joseph David Bastien au prix de 3500 $. Monsieur Bastien a été le premier occupant de cette bâtisse.  Après l’immeuble Jérémie-Gaudet (12, rue Ste-Anne), construit en 1904, l’immeuble J.D. Bastien est le second plus important immeuble commercial ancien de Ville-Marie.

Journal Le Contact

En 1977, un groupe d’étude « Pour un Meilleur Témiscaming », ayant à sa tête Ralph Francis, a fait ressortir le besoin d’un journal hebdomadaire pour la communauté. C’est ainsi qu’est né le Journal Le Contact à Témiscaming. On confie alors la direction générale à Danielle Gravel qui occupera ce poste pendant 20 ans.  Élaine Ouellette, qui y travaille depuis 30 ans, prendra le relais en 2001. Avec 800 copies par semaine, l’équipe relève un défi de taille, celui de présenter un journal bilingue!

Télé VM

L’aventure de Télé VM a débuté en 1997. Première télévision communautaire sur le territoire du Témiscamingue, elle offre un contenu varié et de qualité. Télé VM Info, animé par Daniel Sirois, maintenant journaliste à CKVM, permet d’amener l’information sous un nouvel angle. Pour Josée Belliard, directrice de 1998 jusqu’à la fermeture de Télé VM en 2003, cette expérience a permis de se faire connaître sur la scène provinciale alors qu’elle a été membre du conseil d’administration pendant 2 ans de la Fédération des télévisions communautaires autonomes du Québec.

Télé NDDN devenue TV Témis

En 1996, le conseil d’administration de la Chambre de Commerce de Notre-Dame-du-Nord sent le besoin d’informer la population afin de redynamiser le milieu. C’est le 13 juin 1997, que la première émission a été lancée par le président du comité provisoire, Sylvain Robert. En circuit fermé, limité à Notre-Dame-du-Nord, avec ses 400 abonnés, TVC 9 NDN devenait alors la plus petite TVC au Québec. Dès la semaine suivante, elle diffusait en direct son premier télé-bingo, avec 1000$ en prix. Depuis ses débuts, c’est environ 800 000$ en prix qui a été remis lors du très populaire télé-bingo, source de financement de l’organisme. Ernest et Gisèle Laplante ont travaillé d’arrache-pied pour maintenir la télévision vivante, alors que les subventions se faisaient toujours de plus en plus rares. Ils ont passé le flambeau à la relève, Chloé Beaulé-Poitras et Frédéric Patoine, en janvier 2014.

About the author / 

Karen Lachapelle