Actualités, Cahier Agroalimentaire

L’usine Parmalat de Laverlochère : un fleuron régional


Saviez-vous que la Beurrerie Lafrenière, qui est à l’origine de l’actuelle usine de lait en poudre de Parmalat, soufflerait bientôt ses 100 bougies, puisqu’elle a vu le jour en 1922. Au fil de ses acquisitions et de ses transformations, elle est devenue l’un des fleurons les plus productifs de l’industrie agroalimentaire de l’Abitibi-Témiscamingue.

Crédit : Gracieuseté
La Beurrerie Lafrenière a vu le jour en 1922. Elle n’a cessé de prendre de l’expansion depuis.
Crédit : Gracieuseté
La Beurrerie Lafrenière a vu le jour en 1922. Elle n’a cessé de prendre de l’expansion depuis.

Tout d’abord, rappelons que c’est la famille Lafrenière qui avait fondé la beurrerie. Celle-ci a pris une belle expansion en 1967 et 1968 en acquérant chacune des petites beurreries de l’Abitibi-Témiscamingue. Elle a même fait l’acquisition de l’usine Dallaire de Rouyn-Noranda en 1974 et par la suite de l’usine de fromage de Thornloe en Ontario. Toutefois, en 1979, la famille Lafrenière a tout vendu à Labatt qui est par la suite devenu une division d’Aults Foods.

« En juillet 1997, Parmalat SpA a pris la relève en faisant l’acquisition de l’entreprise et c’est en 2011 que le Groupe Lactalis est devenu l’actionnaire majoritaire de Parmalat SpA a précisé M. Marc Dubois, directeur d’usine chez Parmalat. Le Groupe Lactalis emploie 83 000 personnes et possède 250 usines réparties dans 50 pays. »

Vue de l’intérieur

L’usine de Laverlochère compte 66 employés, dont la moitié à plus de 15 ans d’ancienneté. Monsieur Dubois explique l’intérêt des employés à demeurer en place par les conditions de travail et autres avantages mis en place. À titre d’exemple, outre les avantages sociaux dignes de mention, Parmalat Laverlochère offre aux employés un boni annuel basé sur l’atteinte des objectifs.

Crédit : Gracieuseté
Les employés sont traités aux petits oignons et leurs idées sont prises en compte pour dynamiser l’entreprise.
Crédit : Gracieuseté
Les employés sont traités aux petits oignons et leurs idées sont prises en compte pour dynamiser l’entreprise.

Plusieurs autres petites attentions illustrent tout autant le respect de l’entreprise envers ses employés. « Ils bénéficient, dans le cadre de leurs pauses, de collations composées de fruits et légumes frais fournis par l’employeur, a indiqué monsieur Dubois. Nous valorisons également les saines habitudes de vie en remboursant certains frais liés à l’activité physique. Nos employés peuvent se procurer, sur place et à rabais, du beurre et du fromage. Aussi, nous supportons monétairement le club social dans son organisation de diverses activités. »

Preuve n’est plus à faire que les employés de Parmalat Laverlochère contribuent au succès et au rayonnement de l’entreprise. Car malgré sa localisation géographique éloignée des grands centres, elle a toujours réussi à se démarquer en étant novatrice. Selon M. Dubois, la clef du succès de cette entreprise est directement liée à ses employés et à leurs idées. « Ceux-ci ont l’avenir de l’usine à cœur et sont à l’origine de plusieurs améliorations apportées au processus de production, a-t-il souligné. Ce qui n’est pas étranger à la confirmation d’un investissement majeur du groupe Lactalis pour 2019 à Laverlochère. »

Parmalat Laverlochère c’est :

L’usine de Laverlochère s’approvisionne principalement en lait frais provenant des producteurs laitiers du Québec et de l’Ontario. Environ 25 % de sa production totale se situe au niveau du beurre doux, mi-salé et salé en format de 454 g et 25 kg. Ce beurre est vendu aux consommateurs sous les marques Lactantia et aux transformateurs industriels sous la marque Parmalat.

Le reste du lait transformé à l’usine prend la forme de poudre de lait écrémé, de poudre de lait partiellement écrémé, de poudre de lait entier, poudre de lait entier à haute teneur en gras livre destiné aux chocolateries et de poudre de yogourt.

« La poudre produite est majoritairement destinée à des clients industriels pour une deuxième transformation, a rappelé M. Marc Dubois. Les produits ainsi fabriqués sont distribués au Canada et ailleurs dans le monde sous la marque de commerce Parmalat. »