Actualités

La Maison de l’horreur de Fabre a 10 ans

0 262

Le samedi 27 octobre, la Maison de l’horreur de Fabre a réitéré son événement pour une 10e édition. De 19 h 30 à 22 h 30, les personnes désirant une petite frayeur pouvaient se rendre sur place pour profiter de la maison qui avait pour thème « The Night of the Walking Dead » (la nuit des morts-vivants). Pour l’occasion, ce sont 23 personnes qui se sont prêtées au jeu pour le plaisir des visiteurs. Il y a eu environ 130 personnes qui ont testé la Maison de l’horreur de Fabre pour ses 10 ans.

 

Le thème s’inspire habituellement des tendances cinématographiques du moment. Cette année, c’est l’apocalypse de zombies qui a été choisie. « En 2013, nous avions un thème semblable, mais il s’agissait de la fin du monde. Cette année, nous étions cinq ans plus tard donc les zombies étaient plus effroyables et l’armée n’était plus là », indique Pamela Marchand, organisatrice de l’événement. L’achalandage a été continu, les figurants n’ont pas pu prendre quelques minutes pour s’arrêter et souffler un peu. Pour cette raison, la soirée s’est terminée plus tôt que prévu. Madame Marchand remarque qu’il y a toujours de nouveaux visages, mais aussi des visiteurs qui reviennent d’une année à l’autre. « J’imagine que ça prouve leur appréciation de l’événement. Lorsque je me promène à travers les gens, le soir même, je me rends bien compte de l’émerveillement et de l’appréciation qu’ils ont de notre activité », souligne-t-elle.

 

Pour Pamela Marchand, il est touchant de voir le temps qui a passé. « J’ai fait un montage vidéo avec des instants des dix dernières années et j’avais certaines difficultés à me souvenir quel thème a eu lieu quelle année », exprime-t-elle. Le thème de la maison change chaque année, ce qui amène certaines difficultés à trouver de nouvelles inspirations. « Nous devons faire de belles périodes de remue-méninges pour trouver le sujet de l’année suivante et le processus est de plus en plus ardu », ajoute madame Marchand. Le travail commence de deux à trois mois avant la tenue de la soirée effrayante. Durant cette période, Pamela Marchand et sa famille construisent le décor intérieur et extérieur de leur parcours de l’année. Ils réalisent aussi une bande-annonce et diverses publicités, annonces et affiches pour promouvoir l’événement. Le jour même, c’est les costumes et le maquillage. « Cette année, j’ai commencé à maquiller les gens vers 13 h et j’ai terminé à 19 h », de dire madame Marchand.

Ce qui est plus difficile dans le processus, c’est la recherche de figurants pour l’événement. Chaque année, la recherche de personnes désirant s’impliquer est ardue, mais nécessaire pour la réussite de la maison. Pamela Marchand invite la population à s’impliquer davantage dans ce genre d’activité : « Les figurants ont énormément de plaisir à faire peur aux personnes présentes ». Madame Marchand est toujours passionnée par la Maison de l’horreur et il y aura une 11e édition. Le thème sera annoncé le 1er octobre 2019.

About the author / 

Claudelle Rivard