Arts & Culture

Maître Stator : musique et originalité

0 135

Crédit photo : Audrey Dulong Bérubé / Facebook


Le projet musical Maître Stator de Dominic Bérubé et de Benoit Racine est le fruit de près de neuf mois d’improvisation musicale et d’expérimentation. On attend l’album pour août 2017 qui sera enregistré au studio Mandragore.

Maître Stator est un personnage fictif qui guide l’inspiration des deux musiciens, percussionnistes de formation. Il s’agit d’une proposition rock qui s’inspire du phénomène de la transcommunication instrumentale. Ce dernier concept ésotérique est la faculté d’entrer en communication avec des énergies par des éléments technologiques.

Le visuel des performances de la formation reflète bien cet univers avec des jeux de lumière et des projections de contenu visuel. Au niveau des images et des éclairages, c’est Benoit Racine qui active le tout grâce à son cyborg drummer qui est un instrument de musique assisté qui mixe des effets visuels et sonores. Il décrit l’expérience Maître Stator ainsi : « On imbrique la création, le cosmique-épique, le jeu théâtral, et on s’inspire des développements technologiques ».

Les deux artistes jouent pour la plupart du temps dans leur studio maison à Saint-Eugène. Avec la sortie de l’album, ils espèrent partir en tournée et travers le Québec et pourquoi pas, à l’extérieur du pays. « On pense que le public pour Maître Stator se trouve un peu partout, donc c’est sûr qu’on veut aller le proposer ailleurs », informe monsieur Bérubé.

Une campagne de sociofinancement sera lancée pour qu’ils puissent aller au bout de l’aventure. Pour plus d’information, connaître les dates des spectacles et même entendre des extraits, suivez-les sur Facebook.

 

 

About the author / 

Mathilde Mantha

Passionnée de lecture, d’écriture, d’art et de culture, elle a fait des études collégiales en littérature. Son désir de relever des défis l’a conduite au sein de l’équipe du journal le Reflet où elle peut contenter en partie, sa curiosité et son avidité d’information.