Actualités

Marcher pour se faire entendre

0 82

Le samedi 27 avril dernier se terminait la Semaine de la Terre avec une activité de marche pour l’environnement à Ville-Marie. Ce sont les EnVERTdeurs et le Centre de femmes du Témiscamingue qui ont travaillé conjointement à l’élaboration de cet événement dont le but était de sensibiliser les dirigeants à l’urgence climatique. Vingt personnes ont bravé la température pour souligner l’urgence d’agir.

La population était invitée à participer à une marche festive familiale, en toute solidarité, afin d’inciter les différentes instances politiques ; le gouvernement du Québec, mais aussi la MRC et les municipalités, à se mettre en action dans la lutte aux changements climatiques. Cette marche s’inscrivait dans la grande manifestation nationale du mouvement « La Planète s’invite au Parlement ». « Cette marche de sensibilisation à l’environnement avait lieu à plusieurs endroits en même temps. J’avais justement eu vent de celle à Rouyn-Noranda et je trouvais pertinent d’en faire une au Témiscamingue », explique Julie Boisvert, membre de l’organisation les EnVERTdeurs.

Cette action suit le mouvement de la lutte aux changements climatiques du moment. « Il y a des actions personnelles que nous pouvons poser tous les jours pour le bien de l’environnement. Cependant, il y a certaines choses que nous sommes impuissants à changer, mais où le gouvernement peut agir et faire bouger les choses » détaille madame Boisvert. Pour preuve, les énergies fossiles sont encore subventionnées de façon importante au Québec et au Canada. Le but était d’interpeler les instances politiques pour qu’elles fassent un bout de chemin, elles aussi, pour le bien de la planète. « Nous avons besoin d’actions concrètes et rapides parce que les évidences climatiques sont très présentes. Lors de la marche, nous avons discuté des actions que nous pourrions poser, par exemple, que chacun se rende au conseil de sa municipalité pour les inviter à faire de petits gestes », ajoute Julie Boisvert.

Les participants ont fait un tracé dans Ville-Marie, en faisant du bruit et avec des pancartes, rappelant à quel point ils aiment leur planète et désirent la protéger. « Nous sommes très satisfaits de la participation, il y avait des adultes comme des enfants et notre marche a aussi permis de sensibiliser les gens que nous avons rencontrés », partage madame Boisvert.

Une activité de nettoyage des espaces publics de Ville-Marie avait également été planifiée, mais l’organisation a décidé de déplacer cette activité au samedi suivant, le 4 mai. La raison est simple, la forte pluie du vendredi a convaincu l’organisation de déplacer l’activité. Les gens étaient donc invités à apporter chaudières ou bacs et gants pour ramasser les déchets et ensuite les trier pour qu’ils soient traités comme il se doit. Chaque geste compte.

About the author / 

Claudelle Rivard