Actualités

Nouveau lit adapté en soins palliatifs à l’hôpital de V-M

0 260

Les partenaires impliqués dans l’achat : Denis Bastien(Fondation du Centre de santé Sainte-Famille), Marcelle Baudoin (Axillaires bénévoles Sainte-Famille), Micheline Lemire (Mission Tournesol), Benoit Drolet (Fondation Philippe-Chabot) et Marie Pierre Bizier (chef d’unité multiclientèle)


L’inauguration officielle d’un deuxième lit de soins palliatifs à l’hôpital de Ville-Marie a eu lieu cette semaine en présence des médias et des partenaires à l’achat de ce dispositif qui vise à améliorer la qualité des soins.

Au cours de la dernière année, environ 70 personnes ont utilisé les services des chambres en soins palliatifs. Ces chambres réservées à une clientèle aux besoins particuliers existent depuis quatre ans.

En 2013, Mission tournesol avait investi 10 000 $ pour l’achat de mobilier pour deux chambres en soin palliatif. En novembre 2015, un premier lit adapté d’une valeur 16 000 $ avait été installé grâce au financement de l’organisme. Ce lit adapté permet à un proche du patient de s’étendre avec lui puisque le lit est plus large. Cet ajout est très bénéfique pour le soutien moral des patients.

Un deuxième lit, d’une valeur de 15 000 $, inauguré le 4 mai dernier, est installé depuis janvier et les patients, tout comme les soignants l’apprécient beaucoup. Selon Évelyne Grenier-Ouimette, directrice adjointe du volet hospitalier du CISSS A-T, « la chambre avec ce nouveau lit a vue sur le lac, ce qui apaise les patients. Il peut se mettre en position la-z-boy donc permet de s’assoir. De plus, le matelas gonflable aide à la mobilisation du patient ».

L’achat de ce lit adapté a été possible grâce à un partenariat entre quatre organismes qui ont investi chacun 3 750 $. C’est donc avec à la contribution financière de Mission tournesol, de la Fondation Philippe-Chabot, des Auxiliaires bénévoles Sainte-Famille et de la Fondation du Centre de santé Sainte-Famille que le projet s’est concrétisé.

Micheline Lemire, trésorière de Mission Tournesol n’a pas caché sa fierté d’avoir noué une entente avec les partenaires impliqués. « On est capable de travailler ensemble avec un même but, pour le bienêtre des patients », exprime-t-elle, appuyer par les autres représentants des organismes présents.

About the author / 

Mathilde Mantha

Passionnée de lecture, d’écriture, d’art et de culture, elle a fait des études collégiales en littérature. Son désir de relever des défis l’a conduite au sein de l’équipe du journal le Reflet où elle peut contenter en partie, sa curiosité et son avidité d’information.