Actualités

Opérations Igloo et Dégivreur : la différence

0 76

La Sûreté du Québec porte une attention particulière à la sécurité routière en tout temps mais, l’hiver, deux types d’interventions font l’objet de vérifications plus particulières.

L’opération Igloo touche les véhicules qui sont mal déneigés ou pas du tout déneigés. Elle vise à prévenir les cas de dommages et de bris liés à des morceaux de glace provenant de véhicules circulants et n’ayant pas fait l’objet d’un déneigement en règle. Par le fait même, cela permet aux agents de rappeler aux conducteurs leurs responsabilités en période d’écarts de température et de tempêtes de neige. Les automobilistes pris en faute risquent une contravention au Code de la route pouvant aller de 60 $ à 100 $.

Il s’agit d’une opération qui se fait habituellement en début de saison hivernale, mais les automobilistes fautifs peuvent être interceptés en tout temps.

Selon la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), « quand la visibilité d’un véhicule est réduite par une accumulation de neige, de glace ou de buée, un agent de la paix peut remettre à son conducteur une amende de 100 $ à 200 $ plus les frais et exiger que le véhicule (donc le pare-brise, les phares, les feux et les réflecteurs) soit nettoyé avant qu’il reprenne la route ».

L’opération Dégivreur, pour sa part, est déployée principalement en cas d’intempérie, lorsqu’il y a une tempête et que les conditions peuvent se dégrader rapidement. Elle se traduit par une augmentation de la présence des policiers sur les réseaux routiers.

Le plus important pour les automobilistes, c’est d’adapter sa conduite en tout temps et en toutes circonstances.

About the author / 

Nadia Bellehumeur