Actualités, Ontario

Partenaire un jour, partenaire toujours!

0 96

Le partenariat entre le Club Richelieu Timiskaming et les écoles francophones de Temiskaming Shores est une histoire d’amour qui perdure depuis toujours. Contribuer à l’épanouissement des collectivités, voilà une mission prise au sérieux par l’organisme qui s’implique à fond dans les différentes sphères de la communauté, y compris dans le domaine de l’éducation et ce, depuis bientôt 60 ans. Cette fois-ci, c’est l’École secondaire catholique Sainte-Marie de New Liskeard (ESCSM) qui bénéficie d’un partenariat pour réparer le terrain de soccer et pour aménager un terrain de volleyball de plage.

L’idée du projet

Monsieur Gilles Lefebvre est membre du Club Richelieu depuis une quarantaine d’années. Son fils, Eric Lefebvre, est enseignant d’éducation physique et responsable des sports à l’ESCSM depuis de nombreuses années. C’est lors d’une conversation entre le père et le fils que l’idée a germé. Les installations extérieures à la disposition des élèves sont limitées… un terrain de soccer en piteux état, des paniers de basketball, des bancs et c’est tout. Et comme partout ailleurs, les coupes budgétaires font en sorte que c’est au compte-gouttes que l’école reçoit des sommes pour des projets scolaires. La discussion s’est donc poursuivie entre les membres du Club Richelieu qui y ont vu une belle occasion de poser un geste concret et aux retombées positives pour la jeunesse francophone de la communauté.

Les installations

D’abord, le terrain de soccer avait besoin d’une cure de rajeunissement. Outre l’entretien habituel du gazon, semble-t-il qu’il n’a jamais subi de réparations majeures depuis son aménagement. Rappelons que l’école vient tout juste de fêter son 50e anniversaire et que chaque année, deux équipes de soccer (une équipe féminine et une équipe masculine) représentent l’école sur la scène régionale et provinciale. On peut même parler d’une visibilité à l’échelle internationale puisque l’équipe féminine a participé à un tournoi de soccer à Hawaï lors de l’année scolaire 2016-2017. Bref, c’est une chirurgie esthétique complète que le terrain de soccer subit. « À l’automne, on a commencé à préparer le terrain de soccer pour l’égaliser. La finition et les semences auront lieu au printemps », précise Gilles Lefebvre.

Pour le terrain de volleyball de plage, il s’agit d’une toute nouvelle construction. Le sport gagne de la popularité. Les terrains aménagés à Temiskaming Shores sont fort occupés. L’ESCSM souhaitait donc posséder le sien pour diversifier son offre de sports et d’installations. « On a d’abord déterminé l’emplacement idéal. Ensuite, on a pris les mesures pour s’assurer que tout soit conforme aux normes et aux dimensions de cette discipline. On a procédé au creusage et on a rempli de sable, entre 18 à 20 pouces d’épais. Les poteaux sont aussi installés. Au printemps, il nous restera à évaluer comment tout ça a hiverné, à ajouter du sable si c’est nécessaire, à égaliser le terrain et ce sera terminé », poursuit M. Lefebvre.

Un travail d’équipe

Le Club Richelieu agit comme partenaire financier et aussi à titre de gestionnaire puisqu’il s’occupe de toutes les étapes du projet, de sa conception jusqu’à ce qu’il soit mené à terme. « On veut que ce soit bien fait, parce qu’on met notre signature là-dessus. Je n’accepterai rien d’autre que l’excellence, surtout que c’est pour une école, s’exclame Gilles Lefebvre à qui l’on a confié le leadership. Ce que je veux qu’on retienne de ça, c’est que c’est un travail collaboratif. On travaille ensemble. C’est moi qui gère l’avancement du projet mais ce sont tous les membres du Club qui mettent la main à la pâte. C’est un projet communautaire qui implique le Club, la direction de l’école, des enseignants, le conseil scolaire, des bénévoles. Des entreprises de la communauté contribuent aussi. On a des dons et aussi une offre de services et de matériaux à très bas prix. Les gens s’impliquent financièrement et physiquement. C’est une vieille méthode mais elle est efficace. Quand on travaille ensemble, on peut faire de grandes choses et de belles choses. Et là, c’est ce qu’on est en train d’accomplir », termine-t-il.

About the author / 

Dominique Roy