Actualités, Arts & Culture

Un pow-wow de plus en plus prisé

0 132

C’est sous un magnifique soleil que s’est tenu le 15e Pow-wow annuel de Timiskaming First Nation. Tout au long de la journée, au rythme du tambour, se mêlaient danseurs en habits traditionnels et reste de la population.

Il faut dire que les préjugés ont encore la vie dure et certaines personnes pensent encore que les pow-wow sont uniquement ouverts aux Première Nations. « Quelqu’un vient juste de me demander s’il pouvait aller danser. Oui bien sûr! Tout le monde est le bienvenu et a le droit de participer aux activités », lançait Heather McBride, membre de l’organisation du Pow-wow. La jeune femme précise que c’est l’occasion pour rencontrer et découvrir la communauté. Apprendre la danse, la culture, les traditions, qui sont les Premières Nations, voilà à quoi madame McBride appelle la population. Elle précise cependant que la popularité du Pow-wow ne cesse de grandir et attirer de plus en plus de monde, qu’ils soient Amérindiens ou non.

Fait important cette année, les femmes étaient à l’honneur durant le grand rassemblement. « La femme, dans la communauté c’est quelqu’un de très important. Dans le temps, quand on avait besoin d’aide on allait toujours vers les femmes. De nos jours quand on entend tous les problèmes qu’il y a avec les femmes disparues, ce qui se passe aussi à Val-d’Or, on trouvait que c’était vraiment important de les mettre à l’honneur pour cette année. Et en plus, aujourd’hui, il y a beaucoup de femme qui dansent! », concluait fièrement Heather McBride.

Plusieurs artisans amérindiens se trouvaient aussi sur place pour vendre objets traditionnels, œuvres d’arts et nourriture.

Au total les organisateurs estiment la fréquentation de l’événement à hauteur de 2 000 visiteurs.

About the author / 

Guillaume Gonzalez