Non classé

Une première élection pour Laverlochère-Angliers

0 166

Laverlochère-Angliers a connu sa première élection en tant que municipalité fusionnée le 4 novembre dernier. Les deux candidats au poste de maire de Laverlochère-Angliers étaient Daniel Barrette, le maire sortant de Laverlochère, ainsi que Renald Baril, ancien candidat à la préfecture pour la MRC de Témiscamingue. Un poste de conseiller était également en élection.

 

Daniel Barrette a remporté le titre de maire de Laverlochère-Angliers avec 325 votes contre 42 votes pour Renald Baril. Pour ce qui est du poste de conseiller, c’est Normand Bergeron qui a été élu avec 268 voix contre 62 pour Stéphane Tremblay. Monsieur Barrette est heureux de son élection au poste de maire de Laverlochère-Angliers. « C’est une autre belle étape de traversée pour aller de l’avant. J’aurais aimé cependant qu’il y ait eu un peu plus de participation des électeurs », indique le nouveau maire. Il est très satisfait du résultat, mais il soutient qu’ils auraient pu atteindre le 60-70 % de participation, au lieu du 49 %.

 

La fusion de la municipalité de Laverlochère-Angliers a eu lieu le 1er janvier 2018. Depuis cette date, et jusqu’à tout récemment, le travail de maire se faisait en collaboration entre Lyna Pine, mairesse d’Angliers à l’époque, et Daniel Barrette, maire de Laverlochère du moment. La nouvelle élection change la donne pour monsieur Barrette, car il devra couvrir la totalité des deux secteurs à partir de maintenant. « Ce qui est important pour moi, c’est que chacun des secteurs conserve son sentiment d’appartenance » ajoute-t-il. La perte du sentiment d’appartenance était une crainte qu’avaient les gens lors de la fusion de Laverlochère et d’Angliers et c’est pour cela que monsieur Barrette veut s’assurer que cela n’arrivera pas. La nouvelle équipe de Daniel Barrette se compose de 3 conseillers du secteur d’Angliers et 3 du secteur de Laverlochère.

 

Questionné sur les projets futurs de sa nouvelle équipe, monsieur Barrette avait plusieurs exemples à présenter. « Premièrement, nous avons des dossiers plus sectoriels. Pour le secteur d’Angliers, nous parlons de l’eau potable, un problème depuis 30 ans qui n’a toujours pas été réglé, ainsi que la réfection des chemins. Pour le secteur de Laverlochère, c’est l’installation de pluviaux qui attire l’attention », exprime Daniel Barrette. Il y a aussi le développement de villégiature qui est un projet pour l’ensemble des deux secteurs. Il y aura également certains projets importants pour la MRC de Témiscamingue. Le dossier de la piscine ainsi que le projet Onimiki sont deux exemples sur lesquels le nouveau conseil municipal de Laverlochère-Angliers devra travailler.

About the author / 

Claudelle Rivard