Actualités

Prendre le temps de rêver

0 58

Du 5 au 11 mai avait lieu la Semaine témiscamienne de la santé mentale, en simultané avec la Semaine nationale de la santé mentale. Pour l’occasion, au moins une activité par jour était prévue sur l’ensemble du territoire du Témiscamingue. Cette année, le thème était « Si tu peux le rêver, tu peux le faire! » et regroupait deux activités principales, soit le tableau de visualisation et la galette, en plus de plusieurs publications Facebook inspirantes.

L’activité principale de cette belle semaine était de réaliser un tableau de visualisation qui mettrait de l’avant ses rêves et que les participants pourront, par la suite, afficher à vue chez eux pour toujours garder un œil sur leurs objectifs. Cette activité a été présentée en éducation populaire à Angliers, Ville-Marie et deux fois à Témiscaming. Ils commençaient par réaliser la lecture du fascicule et poser des questions qui débutaient des réflexions chez les participants. « Les réflexions peuvent être petites ou plus profondes et inspiraient le tableau de visualisation des participants. Nous leur laissions également à disposition tout le matériel de bricolage et de scrapbooking nécessaire à la réalisation de leur tableau » raconte Christine Meunier, intervenante communautaire en santé mentale au CISSS-AT et membre du comité organisateur. Les participants étaient ensuite invités à présenter leur tableau et, spontanément, chacun avait envie de partager sa création.

« Une dame, qui a atteint récemment ses 89 ans, nous disait au début de l’activité qu’elle avait déjà réalisé tous ses rêves. On lui a donc proposé de réaliser plutôt un tableau représentant ses accomplissements. Finalement, au travers de sa création, elle s’est trouvée de nouveaux objectifs tout simples, comme de rester en santé pour vivre à fond tel ou tel événement, et ses réalisations la remplissaient de fierté », partage madame Meunier.

C’est au Musée de la Gare à Témiscaming que l’activité a eu lieu sous un vent d’activités festives et les gens étaient invités à apporter leur vin.

Le comité organisateur est composé de Jessie Fournier, de l’Entretoise, de Linda Clouâtre, du Centre de Prévention du Suicide du Témiscamingue, de Francis Brouillette, du Carrefour Jeunesse Emploi du Témiscamingue, de Brittany Jensen, du CISSS-AT pavillon Témiscaming-Kipawa, de Jessie Goulet-Bond, du Wolf Lake First Nation Health and Wellness Center, et de Christine Meunier, du CISSS-AT pavillon Ville-Marie. Pour leur choix du thème de cette année, ils ont choisi d’y aller avec ce qu’ils ressentent et entendent dans notre communauté. « Les gens sont à la course et ne se posent pas de questions sur où ils en sont avec leurs rêves. Nous voulions donc leur proposer d’arrêter et de se poser les questions : « Où je veux aller? Où j’en suis? ». Le tableau de visualisation permet de prendre un temps d’arrêt, pour soi » détaille madame Meunier. Les gens sont de plus en plus concernés et conscientisés par la planète. En se rendant compte du sens sacré et précieux de la terre, les gens réalisent que c’est la même chose pour la vie. Le tout permet une réalisation de soi, un épanouissement personnel et une gratitude. Qu’un jour, nous allons mourir, mais que tous les jours avant, nous allons vivre, aussi bien le faire compter.

Une autre activité, qui a cependant été compliquée et reportée à cause de la température et des travaux, est la galette. « C’est un incontournable désormais. Il y a environ une dizaine d’années, notre activité consistait à offrir des galettes aux feux de circulation. Ç’a été un franc succès. Les gens étaient très contents de recevoir plutôt que de se faire demander pour une fois » explique Christine Meunier. Désormais, les organisateurs ont des pancartes qui disent « Ralentissez, c’est gratuit », et font une activité de remise de galettes à Témiscaming, aux feux de circulation à Ville-Marie et au pont à Notre-Dame-du-Nord.

Sur Facebook, ils annonçaient leurs diverses activités, publiaient des photos de ces activités et des réflexions en lien avec le thème de l’année. Le comité organisateur désirait créer un mouvement sur la page. Le fascicule expliquant comment réaliser son propre tableau de visualisation est aussi disponible sur la page Facebook en question. Ainsi, tous peuvent réaliser cet exercice, que ce soit seul, en famille ou avec son équipe de travail. « Ce que l’on désire, c’est que les gens s’approprient l’outil et fassent l’exercice pour eux. Nous l’avons également remis à divers organismes, communautaires ou non, pour qu’ils puissent l’utiliser. Si vous ne trouvez pas le lien pour l’outil, vous pouvez me rejoindre au 819 629-2420 #4225, et je vous l’enverrai », ajoute madame Meunier.

About the author / 

Claudelle Rivard