Actualités

Quand entraide rime avec écologie

0 31

La première édition d’économie circulaire organisée par les ambassadeurs du Mouvement Zéro Déchet en Abitibi-Témiscamingue (MZDAT) a pris fin le 30 juin dernier et s’est soldée d’un succès. Elle a été beaucoup plus grosse que ce qu’ils avaient imaginé avec plus de 10 000 produits amassés sur l’ensemble du territoire de l’Abitibi-Témiscamingue.

La Communauté au premier plan

« Nous voulions vraiment que ce soit un projet de société. Sur le groupe Facebook du Mouvement Zéro Déchet de l’Abitibi-Témiscamingue, plusieurs personnes indiquaient qu’ils avaient des objets dont ils ne se servaient plus et les offraient à la communauté. Malheureusement, le transfert de ces objets tombait souvent à l’eau, car la coordination pour les donner était trop lourde », explique Ariane Lampron, ambassadrice Zéro Déchet. Les gens cherchaient des moyens de se faire parvenir ces objets et l’idée des points de chute facilite la vie de tout le monde, dans cette optique. De plus, les gens étaient déjà intéressés à participer à un échange plutôt que de mettre leurs objets à la poubelle ou au recyclage. Le désir de donner une deuxième vie aux déchets était déjà présent. « À partir du moment où nous avons annoncé que nous partions ce projet-là, les gens ont rapidement embarqué, car cela comblait un besoin. Avec les 5300 membres du groupe Facebook qui sont très motivés, nous avons un réseau incroyable. Lorsque nous cherchons des gens pour apporter les produits des différents points de chute, il y a toujours l’un d’entre eux qui faisait déjà le trajet et qui se propose pour les apporter », partage madame Lampron. Environ 50 à 60 personnes ont participé au projet, soit par les points de chute, pour le triage ou pour le transport. Pour ce qui est de ceux qui ont remis des produits, il doit y avoir environ 300 personnes.

La deuxième édition

Cette nouvelle édition est déjà lancée et ils demandent une plus grande variété de produits pour cette deuxième édition. Chacun de ces produits répond à une demande d’un citoyen pour donner une deuxième vie à ces objets, qui seraient devenus des déchets sans cela. Pour exemple, si vous avez chez vous des rassembleurs à quatre canettes de bière, Le Trèfle Noir les récupère pour la commercialisation de ses bières. En effet, ils sont facilement réutilisables, jusqu’à ce qu’ils soient brisés. Bien sûr, le MZDAT incite les gens à apporter leurs contenants réutilisables à l’épicerie afin d’acheter viandes et autres produits mais, parfois, on oublie d’en apporter. Si vous vous retrouvez avec les contenants de styromousse qui viennent avec, vous pouvez les remettre dans les points de chute. Ils serviront à isoler un abri pour lamas. Ils ramassent également les casseaux de fruits, les paniers de fruits 1, 2 et 4 litres, les papiers-bulles et cartons pour les envois par la poste, distributeurs de déodorant et de baume à lèvres vides, les chandails de laine 100 % ou mélangée avec de l’acrylique, le papier de soie et les contenants en plastique pour trempettes, compotes et tofu.

« Il est bon de souligner qu’on réduit l’impact écologique à partir du moment où on les utilise une seconde fois. Nous avons désormais deux points de chute au Témiscamingue : Le Dépanneur Cagibi, à Ville-Marie, et le Marché Bonichoix Neveu, à Laverlochère », détaille madame Lampron. Le besoin ayant été comblé pour les articles de la première édition, ils ne sont plus ramassés. Seuls les produits de la deuxième édition peuvent être déposés aux différents points de chute.   

About the author / 

Claudelle Rivard