Actualités, Arts & Culture

Un roman d’ici sous un autre angle

0 59

Si les écoles secondaires d’Abitibi avaient déjà pu bénéficier de la mise en lecture du roman « Une fois de trop » de l’auteure témiscamienne Amy Lachapelle, les écoles secondaires du Témiscamingue n’avaient pas pu en profiter, faute de financement.

C’est désormais chose faite, grâce à un investissement de la Commission culturelle. Ainsi, les 28 et 29 novembre derniers, c’est plus de 300 étudiants témiscamiens qui ont pu assister à la mise en lecture du roman, réalisée par les Productions du Mécène, compagnie de production témiscabitibienne dont les trois créneaux principaux sont le théâtre, le chant et la danse.

La mise en lecture est une interprétation quasi théâtrale d’un roman. L’avantage est que l’on choisit uniquement des passages clés du roman, et toute la logistique (costumes, décors) est allégée. On se trouve donc à mi-chemin entre une simple lecture et une pièce de théâtre. Pour l’occasion, certains dialogues ont été légèrement remaniés afin de mieux coller à l’interprétation des comédiens, à savoir le Témiscamien Frédérik Fournier et les Rouyn-Norandiennes Mylène Baril-Mantha et Myriam DeBonville.

Pour Amy Lachapelle, c’est une belle opportunité d’assurer la pérennité de son roman et de le découvrir sous un nouvel angle : « À la représentation à Lorrainville, les jeunes réagissaient beaucoup. Ça riait, ça pleurait, ça venait les chercher. Même après la rencontre les jeunes continuaient d’en parler. Quand tu écris, tu l’as dans ta tête, mais la mise en lecture permet de voir tes personnages vivre, c’est capoté! Pour un auteur, de voir ton histoire imagée de cette façon-là, c’est un cadeau. Ça va au-delà de ton œuvre ».

« Une fois de trop », publié aux Éditions Z’Ailées, est un roman qui aborde le sujet de l’alcool au volant avec émotions.

About the author / 

Guillaume Gonzalez