Arts & Culture

Une série fantastique signée Marc-Antoine Belley

0 327

Marc-Antoine Belley, animateur à CKVM originaire de Québec lancera le premier roman d’une série de dix, le jeudi 9 mars en formule 5 à 7 au Bistro chez Pascale.

Il s’agit d’un roman fantastique mettant en vedette la fratrie Wallace. Campée dans un monde futuriste, l’intrigue qui se déroule en 2052 est basée sur une invasion de loups-garous qui sèment la terreur sur la Terre. Très vite dans l’histoire, le lecteur apprend que la famille Wallace est l’élue d’une prophétie la désignant comme étant la sauveuse de sa communauté. Marc-Antoine Belley affirme que les dix tomes porteront sur la quête des personnages qui devront trouver des pierres magiques représentant les quatre éléments, soit l’air, l’eau, le feu et la terre. La série s’adresse à un public âgé de 10 ans et plus, mais elle peut plaire à des lecteurs de tous âges. L’auteur confirme que les amateurs de fantastique young adult y trouveront leur compte. Il est assez fier de présenter un premier tome rempli de rebondissements et d’action.

Le jeune auteur, qui en est à sa première publication, a eu la piqûre de l’écriture au primaire alors qu’il devait travailler sur un mini-roman. La bonne note qu’il avait obtenue et le plaisir qu’il a eu à inventer son histoire l’ont motivé à poursuivre dans cette direction. La série de romans qu’il nous livre aujourd’hui est le fruit d’un long travail de réflexion et d’une histoire qui l’habite depuis longtemps. Il confie que l’idée des attaques de loups-garous vient de ses jeux d’enfants avec ses amis du voisinage lorsqu’il était plus jeune. Ce monde imaginaire créé jadis a nourri sa création.

Les lecteurs curieux sont invités à se rendre au lancement. Le livre sera disponible en librairie très prochainement.

About the author / 

Mathilde Mantha

Passionnée de lecture, d’écriture, d’art et de culture, elle a fait des études collégiales en littérature. Son désir de relever des défis l’a conduite au sein de l’équipe du journal le Reflet où elle peut contenter en partie, sa curiosité et son avidité d’information.