Sports & Loisirs

Thomas Trudel remporte l’or aux Championnats canadiens de tir à l’arc

0 104

Spectaculaire s’avère être le bon terme pour désigner le parcours de Thomas Trudel, 12 ans de Lorrainville qui s’est initié au tir à l’arc il y a à peine un an de cela. Il a remporté haut la main le championnat canadien de tir à l’arc qui a eu lieu du 4 au 6 août dernier à Amos, avec un pointage qui le distançait de 47 points de la deuxième place.

Il y avait, toutes catégories confondues, près de 200 participants de toutes les provinces qui se sont déplacés en Abitibi pour ce rendez-vous d’envergure. « J’ai eu la chance de participer à cette compétition puisque c’était dans ma région. L’an prochain, le Championnat canadien sera en Nouvelle-Écosse », raconte le jeune sportif qui a déjà à son actif cinq compétitions et tout autant de médailles d’or.

Les cibles que devait atteindre Thomas étaient des panneaux représentant des animaux. Les points vitaux de ceux-ci étaient bien identifiés et l’objectif ultime était d’atteindre leur centre. « Thomas tire très souvent dans le mille », enchérit sa maman, Virginie Plumier.

Cette dernière pratique le tir à l’arc avec son fils. « C’est vraiment une activité qu’on pratique en famille. C’est grâce à mon oncle et ma tante, Camil Clouâtre et Geneviève Pinard que j’ai commencé. C’est eux qui m’ont montré et après, j’ai commencé à m’entraîner tous les jours. L’hiver, le club de tir les faucons loue aussi un gymnase où on peut se pratiquer », explique Thomas. Il aime aussi le tir à l’arc puisque ce sport lui a permis de créer des liens avec d’autres tireurs et de renforcir des liens avec des amis ou des membres de sa famille. « Pendant les compétitions, ce que j’aime, c’est que ce n’est pas compétitif justement. On fait de notre mieux et on a du fun ».

À force de parler de son amour du tir à l’arc, Thomas arrive à convaincre des amis de s’initier. « Il y a beaucoup de jeunes du quartier où nous habitons qui ont envie d’essayer. Nous, ça nous ferait plaisir que le sport gagne en popularité au Témiscamingue », affirme Virginie Plumier qui gravite autour du Club de tir les faucons.

Finalement, Thomas rappelle que la pratique et la persévérance sont la clé de son succès. Il compte bien continuer la compétition et continuer à parler de sa passion pour le tir.

 

About the author / 

Mathilde Mantha

Passionnée de lecture, d’écriture, d’art et de culture, elle a fait des études collégiales en littérature. Son désir de relever des défis l’a conduite au sein de l’équipe du journal le Reflet où elle peut contenter en partie, sa curiosité et son avidité d’information.