Actualités

Le triathlon témiscamien se démarque du reste du Québec

0 175

Le 14 juillet dernier, ce sont plus de 200 athlètes qui ont participé au Festival des saines habitudes de vie Desjardins qui avait lieu à Ville-Marie. « Non seulement nous avons eu une excellente édition, mais en plus elle a été rafraîchissante! » déclare Manon Gauthier, membre du comité organisateur de l’événement.

La course

C’est à partir d’aussi tôt que 8 h le matin que, sous le soleil cuisant, les premiers coureurs ont plongé dans l’eau du lac Témiscamingue. « Ce que les coureurs aiment de notre bassin d’eau, c’est qu’au lieu de faire le tour des bouées 3 ou 4 fois pour atteindre le 750 m, on a qu’à le faire une seule fois, car les bouées sont assez espacées les unes des autres », poursuit Manon Gauthier.

Par la suite, les coureurs embarquaient sur leur vélo, puis finissaient le parcours à la course à pied. Madame Gauthier affirme que « l’une des choses qui permet au triathlon de Ville-Marie de sortir du lot parmi les triathlons du Québec est que, non seulement le parcours de Ville-Marie est-il assez difficile, il traverse aussi des paysages magnifiques! »

Quand les coureurs arrivaient enfin à la ligne d’arrivée, des collations et des breuvages attendaient les athlètes ainsi que les membres de la clinique multidisciplinaire Movens.

Les volets

Cette année, une nouvelle catégorie a fait son apparition dans le volet compétitif : il s’agit du triathlon demi-sprint, qui consiste à faire 375 m de nage, 10 km de vélo et 2,5 km de course à pied. C’est d’ailleurs une jeune fille âgée de seulement 12 ans nommée Frédérique Danis qui a eu le meilleur temps de cette course.

En plus du volet compétitif, il y avait aussi un volet participatif pour toute la famille. « C’est vraiment beau de voir le sourire aux lèvres des enfants qui coursent dans la catégorie participative, on adore voir à quel point ils sont fiers d’eux quand ils disent à la fin qu’ils viennent de faire leur premier triathlon. Leur fierté et leur sourire sont la seule paye dont nous avons besoin! », reprend Manon Gauthier. Avec la panoplie d’activités qui étaient préparées ce jour-là, tout le monde pouvait y trouver sa place. En effet, parmi toutes les coureuses et tous les coureurs, on en a vu de toutes les grandeurs, toutes les couleurs et tous les âges.

En conclusion, on peut affirmer que la 11e édition du Festival des Saines Habitudes de Vie Desjardins a été un beau succès pour le comité, qui a reçu plusieurs compliments par rapport à son organisation : « On a toujours de bons commentaires pour l’événement mais, cette année, on en a eu dix fois plus qu’à l’habitude! Les gens qui font des triathlons partout à travers le Québec nous disent que le nôtre est vraiment bien organisé, qu’il est sécuritaire et qu’il est visuellement extrêmement beau », conclut madame Gauthier.

About the author / 

Juliette Lefebvre Tardif