Actualités

Un débat à l’image de la campagne

0 83

Alors que la campagne électorale fédérale bat son plein, les médias du Témiscamingue ont convié les candidats et la population à un débat, le 9 octobre dernier au Théâtre du Rift. Les 6 candidats, soit Claude Thilbault (Parti libéral du Canada), Mario Provencher (Parti conservateur du Canada), Alain Guimond (Nouveau Parti démocratique), Sébastien Lemire (Bloc Québécois), Aline Bégin (Parti Vert) et Jacques Girard (Parti populaire du Canada) ont accepté l’invitation. Le débat témiscamien était leur 4e depuis le début de la campagne.

Après une présentation individuelle de 60 secondes, la première question a porté sur l’économie et la main-d’œuvre. « Quelle lecture faites-vous de l’économie au Témiscamingue, de son développement et quelles sont vos propositions pour appuyer le développement économique témiscamien? » Réseau cellulaire et Internet haute vitesse faisaient partie des promesses de messieurs Provencher, Guimond et Lemire, tandis que madame Bégin ciblait les infrastructures vertes. Madame Thibault y est allée davantage sur les secteurs agricoles et forestiers.

Tout au long de la soirée, le thème de l’environnement est demeuré au cœur du débat. À la question « Selon vous, quels sont les enjeux pour notre territoire en matière d’environnement et quelles actions comptez-vous mettre en place pour faire la lutte aux changements climatiques ? », les réponses ont été vagues et pas nécessairement adaptées aux réalités témiscamiennes. Lorsque madame Bolduc les a questionnés sur l’économie circulaire, dont le sujet fait partie de 5 des 6 plateformes, les réponses sont demeurées encore vagues.

La dernière question portait sur les relations fédérales-provinciales. « Quelles actions comptez-vous mettre de l’avant pour améliorer ou maintenir la fluidité des échanges entre les territoires frontaliers du côté ontarien et québécois ? » Cette question semble avoir embêté les candidats. Monsieur Guimond a parlé de corridor de santé entre les provinces, madame Thibault d’abattage. Monsieur Provencher a misé sur l’importance d’un libre-échange interprovincial, monsieur Girard sur l’importance de retirer les barrières interprovinciales. Pour monsieur Lemire, il a souligné l’importance aux décideurs locaux d’être autour de la table de discussion alors que madame Bégin a misé sur des communications plus efficaces entre les provinces.

Cette soirée a connu un peu de punch vers la fin alors que le candidat bloquiste questionnait les candidats sur les quatre grandes demandes aux partis fédéraux du gouvernement Legault (pleins pouvoirs en immigration, laisser intacte la Loi 21, plus d’entreprises assujetties à la Loi 101 et une seule déclaration de revenus). Seulement trois questions ont été posées par le public, qui était peu nombreux sur place.

Cette soirée a laissé l’impression que la politique fédérale est bien loin de la population témiscamienne, les réponses n’étant pas non plus adaptées à la réalité de la région. Il manquait définitivement de saveur locale. Animée avec brio par Annie Larivière, accompagnée par la préfète Claire Bolduc, la table a été mise pour, espérons-le, aider les Témiscamiens à se faire un choix pour le 21 octobre.

About the author / 

Karen Lachapelle