Actualités

Une activité de financement originale pour la Biennale

0 79

Le Centre d’exposition du Rift se prépare déjà pour la prochaine Biennale internationale d’art miniature de Ville-Marie qui aura lieu de juin à septembre 2020. Pour souligner cette 15e édition, le comité organisateur innove avec une activité de financement des plus thématiques. En effet, du 29 novembre au 15 décembre, des œuvres d’art miniature seront en vente auprès de la population au coût de 50 $ chacune.

« Alors, cette activité de financement est venue du fait que nous possédons plusieurs œuvres archivées qui s’accumulent après chaque édition de la Biennale. On s’est dit que ce serait une bonne idée d’en faire profiter les amoureux de la miniature. De plus, on a toujours des défis au niveau du financement de l’événement parce qu’il coûte très cher à produire. Donc, on se dit que varier nos sources de revenus ne peut qu’être bénéfique. En plus, à la dernière édition, en 2018, nous avons eu un record de ventes. Je pense donc qu’il y a un réel engouement pour ces œuvres qui permettent d’avoir une belle collection à moindre coût! Il y a eu d’autres formes de ventes d’œuvres dans le passé, mais c’est la première fois que nous faisons une levée de fonds avec cette formule », explique Émilie B. Côté, coordonnatrice de la Biennale internationale d’art miniature.

La soirée de dévoilement aura lieu à la galerie du Rift le vendredi 29 novembre 2019, à 17 h. Les gens présents pourront se procurer une œuvre s’ils le désirent et la ramener à la maison le soir même. « Ils pourront profiter de cette occasion pour démarrer ou bonifier une collection, ou pour offrir l’art en cadeau pour le temps des Fêtes », peut-on lire sur la publicité invitant la population à ce rendez-vous culturel. À la suite de cette soirée, les œuvres n’ayant pas trouvé preneurs seront exposées pendant deux semaines, pour que les absents au dévoilement puissent aussi acheter une toile.

Au fil des ans, les artistes régionaux et internationaux ont été nombreux à faire don de leurs œuvres à la fin de la Biennale. Ce sont ces dons qui seront mis en vente. À ceux-ci s’ajouteront d’autres œuvres provenant d’artistes qui sont fidèles à chacune des éditions. « Je ne sais pas encore combien d’œuvres seront à vendre. Elles continuent d’arriver jour après jour. Nous en avons déjà une cinquantaine ici, donc si je suis capable d’en avoir entre cent et cent-cinquante, je serais absolument heureuse. Comme c’est une première fois, je n’ai aucune idée à quoi m’attendre au niveau des ventes », précise la coordonnatrice.

Le 29 novembre est donc une date à retenir pour tous les collectionneurs et les passionnés qui veulent se procurer une parcelle d’art en cadeau et contribuer au financement de la prochaine Biennale.

About the author / 

Dominique Roy