Actualités

Une première levée d’ancre pour le Festivoile

0 341

Les 29 et 30 juin derniers a eu lieu la toute première édition du Festivoile de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est Ontarien à la marina de Ville-Marie. L’événement organisé par Josianne Bergeron, Émilie Auclair et Annie Malenfant a attiré plusieurs festivaliers et plusieurs amateurs de la voile.

Programmation

Tout d’abord, le Festivoile s’est démarqué par sa programmation accueillante pour les gens de tous les âges.

Plusieurs activités étaient offertes pour les intéressés dont des kiosques, des chasses au trésor permettant aux enfants de se transformer en pirates, la plage de la marina était aussi disponible pour la baignade, des prêts de kayaks, pédalos et planches à pagaie, la possibilité de visiter les quais et les navires des plaisanciers, le tout au son de musique festive de marin.

Le samedi soir, un cinéma plein-air a eu lieu pendant lequel le film Balthazar : le tour du monde en voilier, un film relatant l’histoire d’une famille québécoise ayant fait le tour du monde sur leur bateau.

Initiation à la voile

Le festival ayant en partie comme but de donner la chance à tous d’apprendre à connaître la voile et à naviguer, le dimanche pendant toute la journée ainsi que le lundi avant-midi, les festivaliers ont pu profiter du programme Voile mobile de la Fédération de voile du Québec, programme ayant pour but de permettre à tous de pratiquer ce sport qu’est la voile. Pour l’occasion, les festivaliers avaient la possibilité d’apprendre à naviguer des petits voiliers en plus d’en apprendre davantage sur la sécurité nautique. « L’objectif est double : démystifier la voile et valoriser la magnifique marina de Ville-Marie », ont annoncé les organisatrices sur leur page Facebook.

Compétitions de navigation

Pendant les deux journées du Festivoile, les bateaux à voiles ont envahi les eaux du lac Témiscamingue pour un volet compétitif. Le samedi après-midi, une compétition d’habileté s’offrait aux navigateurs voulant participer et le dimanche après-midi, une régate de voilier a eu lieu, les deux compétitions se déroulant dans la Baie-des-Pères et étant visibles de la rive, offrant un beau spectacle pour les yeux.

« Il n’y a même pas un an, j’ai rencontré une capitaine (Émilie Auclair) aussi fofolle que moi et avec des idées et des rêves de grandeur qui complétaient les miens à merveille. On a décidé, tant qu’à faire, d’organiser un festival pour les voiliers en se disant : me semble que ça serait le fun ! », a annoncé Josianne Bergeron sur sa page Facebook. Presque un an plus tard, on peut dire mission accomplie à l’équipe de la toute première édition du Festivoile de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est Ontarien.

About the author / 

Juliette Lefebvre Tardif